Québec évalue le nombre de places en garderie pour les réfugiés

La Presse Canadienne
Des réfugiés syriens à Beyrouth, au Liban, avant leur départ pour le Canada, le 9 décembre Des réfugiés syriens à Beyrouth, au Liban, avant leur départ pour le Canada, le 9 décembre  Photo :  Reuters

Même si le gouvernement du Québec évalue combien de places subventionnées en garderie dans son réseau déjà surchargé il pourrait offrir à des réfugiés syriens, les listes d'attente seront respectées, assure le ministère de la Famille.

Les seules places disponibles dans les services de garde sont en milieu familial, des maisons privées pouvant recevoir jusqu'à six enfants par jour, a indiqué Nadia Caron, une porte-parole du ministre de la Famille, ajoutant que le gouvernement ignore toutefois le nombre exact de places disponibles.

Les services de garde abordables risquent d'être de plus en plus sollicités au Québec, avec l'arrivée de 7000 réfugiés syriens d'ici la fin de 2016. Les parents chercheront alors à intégrer le marché du travail ou à suivre de cours de français.

Mais ils ne dépasseront personne sur les listes d'attente, assure Mme Caron.

Le ministère tente d'évaluer le nombre de places disponibles dans les régions où seront localisées les familles de réfugiés dans les mois à venir.

On ignore exactement combien de places en garderie seront nécessaires. L'Agence des Nations unies pour les réfugiés estime qu'environ 52 % des réfugiés syriens sont mineurs.

Certains centres communautaires qui offrent des cours de français aux immigrants offrent des places à tarif réduit, mais elles ne sont que temporaires et les parents perdent accès au système une fois qu'ils ont complété leurs cours.