Interdiction de vol : un contrôle serré pas justifié pour les enfants, dit Ottawa

La Presse Canadienne
null Syed Adam Ahmed  Photo :  Courtoisie

Le ministre fédéral de la Sécurité publique a affirmé, jeudi, que les fonctionnaires avaient rappelé aux transporteurs aériens que les vérifications supplémentaires de contrôle n'étaient pas nécessaires pour les enfants, quelques jours après qu'un garçon de six ans eut été intercepté à l'aéroport international de Toronto.

Ralph Goodale a également indiqué que son ministère songeait à apporter des changements au Règlement sur la sûreté des déplacements aériens qui aideraient à différencier les individus qui ont les mêmes noms ou des noms similaires aux gens qui apparaissent véritablement sur la liste d'interdiction de vol.

M. Goodale a ajouté que le régime d'interdiction de vol - officiellement appelé le Programme de protection des passagers - serait examiné lors de consultations publiques dans le cadre de la révision plus large des procédures de sécurité nationale.

Le ministre s'est engagé à enquêter sur l'incident survenu à Toronto le 31 décembre dernier. Le père du jeune Canadien Syed Adam Ahmed a partagé une photo sur son compte Twitter qui semble montrer le nom de son fils, avec l'inscription « DHP », l'acronyme pour « Deemed High Profile » - ou « (Individu) jugé notoire », en français.

Le garçon et ses parents souhaitaient monter à bord d'un avion du transporteur Air Canada vers Boston pour assister au match de hockey annuel de la Classique hivernale.

Dans un communiqué, M. Goodale a assuré que son ministère comprenait tout à fait la frustration des « voyageurs honnêtes » dont les plans sont perturbés par de « faux résultats positifs » lors des contrôles aériens.

« Nous avons entendu les préoccupations des personnes qui ont dû se soumettre à un contrôle de sécurité supplémentaire et qui estiment que cette situation peut occasionner de la confusion et un sentiment de stigmatisation. » — Le ministre Ralph Goodale

Les règlements actuels édictent que les transporteurs aériens doivent comparer l'identité de tout passager qui semble avoir 18 ans ou plus avec la liste d'interdiction de vol.

Cependant, Air Canada est reconnue pour avoir d'autres listes de sécurité lorsqu'il procède aux vérifications.