Transports Canada n'en fait pas assez pour assurer la sécurité ferroviaire, prévient le BST

Le BST inquiet de la sécurité ferroviaire

Le Bureau de la sécurité dans les transports (BST) demande au gouvernement fédéral de rehausser la sécurité des wagons-citernes servant au transport de liquides inflammables.

Un texte de Marc GodboutTwitterCourriel

Dans une liste d'enjeux prioritaires qu'il vient de publier, le BST insiste sur la nécessité de mettre en place une protection renforcée des wagons-citernes afin de réduire la probabilité de déversement de marchandises dangereuses.

Le Bureau de sécurité des transports considère que les mesures annoncées par Transports Canada à la suite de la tragédie de Lac-Mégantic sont donc insuffisantes.

« Pour réduire la probabilité que des produits dangereux soient libérés lors d'un accident de train, nous exigeons des wagons-citernes plus solides, une analyse des itinéraires, ainsi que des évaluations du risque. Il faudra déployer des efforts concertés et y accorder du temps, de l'énergie et une bonne dose de volonté politique » — Kathy Fox, présidente du BST

En avril dernier, le gouvernement fédéral interdisait l'utilisation des vieux wagons-citernes DOT-111 et ordonnait que ceux fabriqués avant 2014 soient retirés ou modernisés d'ici trois ans.

Vers de nouvelles normes

Le BST considère que la norme actuelle n'est pas assez rigoureuse et que les wagons servant à transporter du pétrole brut et de l'éthanol devraient être équipés d'une enveloppe plus résistante et offrir une meilleure protection thermique.

Transports Canada mène des consultations en vue d'établir de nouvelles normes, mais l'absence d'une feuille de route et d'échéanciers inquiète la présidente du Bureau de sécurité des transports.

« Vous savez que le transport du pétrole par oléoduc est beaucoup plus sécuritaire que le chemin de fer. Donc il y a des projets comme ça au Canada et c'est important d'en prendre compte. Ce que je peux vous dire, c'est qu'on va analyser ça attentivement et puis la ministre responsable va vous revenir en temps et lieu. » — Maxime Bernier, ministre d'État (Petite entreprise et Tourisme, et Agriculture)

Le constat du BST est loin de surprendre l'opposition.

« Il faut régler le problème, il faut s'assurer que les trains soient sécuritaires, lance Hoang Mai, porte-parole du NPD en matière de transport. Depuis 20 ans, le BST soulève qu'il y a des problèmes au niveau des trains et ça a pris une tragédie comme Lac-Mégantic pour que le gouvernement agisse enfin, mais malheureusement ça ne va pas assez loin. »

Le risque de collision aux passages à niveau demeure trop élevé

Le document du BST recommande que Transports Canada établisse un nouveau règlement sur les passages à niveau pour diminuer le risque de collision entre des trains et des véhicules.

Si la situation s'est grandement améliorée dans le corridor Québec-Windsor, qui a connu une baisse marquée des accidents, ailleurs, le nombre de collisions aux passages à niveau n'a pas diminué.

1865 accidents sont survenues au cours des dix dernières années et ont fait 165 morts.

Pour réduire les dangers aux passages à niveau, le Bureau de la sécurité des transports estime que Transports Canada doit établir de nouvelles normes ou lignes directrices améliorées sur le plan de la signalisation.

Info en continu