« Nous ne serons pas intimidés », dit Stephen Harper 

Stephen Harper (archives) Stephen Harper (archives)  Photo :  PC/Hannah Yoon

Le premier ministre canadien Stephen Harper a dénoncé mercredi soir l'attaque sur la colline du Parlement, la qualifiant d'affront « aux valeurs canadiennes ».

« Le Canada n'est pas à l'abri de ce type d'attaque que nous avons vu ailleurs dans le monde », a-t-il souligné, ajoutant : « nous ne serons pas intimidés, le Canada ne sera pas intimidé ».

M. Harper a par ailleurs indiqué qu'il aura plus d'information sur le « terroriste et ses possibles complices » dans les prochains jours.

Le premier ministre a terminé son allocution en affirmant que le Canada redoublera ses efforts pour lutter, avec ses alliés, contre le terrorisme.

Plus tôt mercredi, le premier ministre s'était entretenu avec les chefs du Parti libéral du Canada (PLC) et du Nouveau Parti démocratique (NPD), Justin Trudeau et Thomas Mulcair, de même qu'avec le président américain Barack Obama.

Discours de Stephen Harper

La Canada ne va pas vaciller, dit Mulcair

Le chef de l'opposition officielle, Thomas Mulcair, a également réagi sur les ondes de Radio-Canada en exprimant son soutien à la famille et aux collègues du militaire qui a été victime de l'attentat ce matin.

Thomas Mulcair a également salué le courage des services de l'ordre pour leur réaction lors de cette attaque.

« Le Canada a été ébranlé aujourd'hui, mais nous n'allons pas vaciller. » — Thomas Mulcair, chef de l'opposition officielle

« Nous nous sommes levés ce matin dans un pas d'amour, de diversité et de paix. Et ce sera pareil demain », a poursuivi M. Mulcair.

Pour le chef du NPD, « ces actes étaient alimentés par la haine et avaient pour but de semer la haine en nous. Cela ne marchera pas, nous resterons debout, solidaires des uns des autres, nous allons continuer à protéger et nous allons l'emporter contre ceux qui propagent la peur », a-t-il conclu.

Discours de Thomas Mulcair

Justin Trudeau prône la fermeté face aux assassins

Depuis la colline du Parlement, où les mesures de confinement venaient juste d'être levées, le chef libéral Justin Trudeau a fait une déclaration dans laquelle il a condamné « sans réserve » l'attentat qui a coûté la vie au soldat Nathan Cirillo.

« Cette attaque est impardonnable. S'il s'avérait que d'autres personnes soient impliquées dans ces actes, elles devront être arrêtées et jugées sévèrement par nos tribunaux », a poursuivi M. Trudeau.

Mettant en garde contre des « moments de confusion » qui pourraient suivre dans les prochains jours, le chef libéral a lancé : « Nous ne pouvons pas laisser ces événements nous miner ».

« Ils essayent de nous déstabiliser, nous resterons fermes. » — Le chef libéral Justin Trudeau

M. Trudeau avait également un message aux concitoyens de la communauté musulmane : « Les Canadiens savent que de tels actes, commis au nom de l'islam, sont une déformation de votre foi », a-t-il dit avant de les inviter à poursuivre à coopérer pour prévenir « l'influence de l'idéologie propagandiste qui se dit religion ».

Discours de Justin Trudeau