Lac-Mégantic : des résidents disent faire les frais de la reconstruction

maison_barricadée_Fatima_Lac-Mégantic Cette maison barricadée dans le quartier Fatima de Lac-Mégantic doit faire place à la nouvelle pharmacie Jean Coutu  Photo :  Patrick Dehaene

Des résidents vivant à l'extérieur du centre-ville de Lac-Mégantic, donc hors de la zone rouge ou de la zone confinée, estiment faire les frais de la tragédie ferroviaire de juillet 2013.

Un texte de Denis-Martin ChabotTwitterCourriel

Ils vivent notamment rue Salaberry, dans le quartier Fatima, juste de l'autre côté du pont, voisin du centre-ville. Or, ce quartier était dans l'œil de Lac-Mégantic depuis longtemps. La Ville voulait lui donner un nouveau souffle. Dans l'édition de mars 2013, quelques mois seulement avant la catastrophe, dans son bulletin d'information destiné à ses citoyens, la Nouvelle municipale, Lac-Mégantic annonçait ses couleurs quant au redéveloppement du quartier.

nouvelle_lac_megantic_mars_2013 L'édition de mars 2013 de la Nouvelle municipale parlait déjà du projet de nouveau Fatima.
nouvelle_lac_megantic_mars_2013 La Nouvelle municipale de Lac-Mégantic de mars 2013

La catastrophe de l'été dernier a accéléré le processus de réaménagement du quartier.

Il y a 26 ans, Manon Rodrigue a pu enfin devenir propriétaire de la petite maison familiale, celle que son père avait construite de ses mains.

« Mon père était à l'hôpital sur son lit de mort. Puis, il dit : "fille" - il m'appelait toujours fille -, "tu vas l'avoir ta maison, je vais te vendre la maison". » — Manon Rodrigue

Manon réussissait à maintenir sa modeste demeure grâce aux maigres revenus de son salon de bronzage installé dans sa résidence.

Le 30 septembre 2013, deux mois après la tragédie, un représentant de la Ville l'a contactée par téléphone à 15 h 50. Il est arrivé chez elle à 16 h. Il est reparti 10 minutes plus tard. La vie de Manon Rodrigue venait de basculer.

« Ça fait très mal de se faire sortir de sa maison. Ça fait encore mal quand j'y pense. Tu sais, les émotions remontent. » — Manon Rodrigue
Entrevue avec Manon Rodrigue
site_Futur_JeanCoutu Ces bâtiments feront place à la nouvelle pharmacie Jean Coutu sur la rue Salaberry, Lac-Mégantic.  Photo :  Patrick Dehaene

Elle dit qu'elle a été expropriée pour faire place à la future pharmacie Jean Coutu. L'ancienne, située dans la zone rouge, a été endommagée dans la tragédie.

À un coin de rue de là, l'épicerie Métro a nécessité la démolition de neuf bâtiments résidentiels et d'une ancienne église.

« Le quartier Fatima correspondait pour pouvoir relocaliser ces commerces-là, qui sont quand même vitaux pour le centre-ville parce qu'ils sont générateurs d'achalandage. Donc, on en a besoin à proximité du centre-ville. » — Jean-François Brisson, directeur du service d'urbanisme et de géomatique de la ville

http://www.radio-canada.ca/sujet/lac-megantic Consultez notre section spéciale

Jean_Francois_Brisson Jean-François Brisson, directeur, Service d'urbanisme et de géomatique, ville de Lac-Mégantic  Photo :  Patrick Dehaene

Et comme le centre-ville ne sera pas accessible avant encore plusieurs mois, la Ville risque de voir des commerces générateurs d'emplois et d'achalandage s'éparpiller trop loin de la zone centrale.

Bien situé en bordure du centre-ville, Fatima est un quartier populaire où logent beaucoup de résidents moins fortunés de Lac-Mégantic.

« Ça faisait plus d'un an qu'on travaillait sur le secteur Fatima, question de trouver une nouvelle vocation à l'église, ramener un dynamisme dans le secteur. » — Jean-François Brisson, directeur du service d'urbanisme et de géomatique de la ville

La catastrophe de juillet 2013, puis la loi spéciale adoptée par Québec pour accélérer la reconstruction de Lac-Mégantic, la loi 57, ne font que faciliter le processus.

Le 9 septembre 2013, la Ville adoptait son Plan particulier d'urbanisme (PPU), lui permettant de mettre en œuvre les expropriations qu'elle jugeait nécessaires. Ce plan donne la vision de Lac-Mégantic pour le réaménagement de son territoire.

De la zone sinistrée au plan d'urbanisme

La première carte illustre la situation actuelle. La zone confinée est encerclée par une ligne jaune. Le quartier Fatima est le secteur encerclé en rouge au sud (en bas de la zone confinée). Cliquez sur le + pour agrandir.

Sur la deuxième carte, il y a la vision du Plan particulier d'urbanisme. La rue Salaberry dans le quartier Fatima est désignée comme pôle commercial. Cliquez sur le + pour agrandir.

Dans le document, les auteurs ont même écrit une histoire pour illustrer cette vision.

Histoire de Vicky et Sébastien, pages 9 et 10 du PPU de Lac-Mégantic, adopté le 9 septembre 2013

La jeune famille apprécie leur nouveau condo situé près de tout en plein centre-ville sur les terrains de l'ancienne usine Billots Selects. Depuis qu'ils y sont déménagés, ils utilisent rarement leur voiture. Sébastien travaille à l'épicerie Métro de la rue Salaberry, alors que Vicky est agente de développement au CLD (Centre local de développement) dont les bureaux sont en biais avec l'hôtel de ville.

Se sentant bien démunie devant l'appareil municipal, Manon Rodrigue a accepté un peu moins de 115 000 $ pour sa maison. Elle a perdu par le fait même son commerce et son gagne-pain, et travaille ces jours-ci comme brigadière scolaire.

« Tu n'as pas de sortie. C'est ça. C'est eux autres qui sont boss. C'est ça, ça, ça ça. » — Manon Rodrigue

Lac-Mégantic dit qu'elle n'a pas eu à exproprier les gens. Selon elle, ceux-ci négocient directement avec les promoteurs immobiliers. Elle ajoute qu'elle a embauché un facilitateur pour aider les propriétaires déplacés à se rétablir ailleurs.

Lac-Mégantic ne prévoit plus d'autres déplacements majeurs dans le quartier Fatima, mais ne dit rien de ses intentions pour la zone rouge. Des consultations sont en cours à ce sujet. Et tout dépendra aussi de l'aide qu'accordera le gouvernement du Québec pour la reconstruction de cette zone.

Pour consulter le document sur un appareil mobile, cliquez ici