Accidents mortels : le cellulaire montré du doigt

Appareil mains libres au volant : c'est légal!

Les accidents mortels causés par des conducteurs distraits ont augmenté de 17 % au Canada au cours des dernières années, et les experts s'entendent pour dire que l'utilisation du cellulaire est l'une des principales causes de cette augmentation.

De 2006 à 2010, le nombre de morts attribuables aux distractions au volant est passé de 302 à 352 par rapport à la période de 5 ans précédente, selon des données recueillies par Transports Canada.

Les données de Transports Canada ne couvrent toutefois pas l'ensemble du Canada, et les experts estiment qu'il pourrait y avoir jusqu'à un tiers de plus de décès liés à la distraction que ce qui est officiellement recensé, soit une centaine de cas supplémentaires.

Des études démontrent que les distractions au volant sont responsables de 30 % à 80 % de l'ensemble des collisions. Or, l'utilisation du téléphone cellulaire est reconnue comme l'une des distractions importantes considérées dans cette catégorie statistique.

Les distractions au volant ont d'ailleurs dépassé l'alcool au volant comme cause d'accidents mortels dans trois provinces canadiennes : l'Ontario, la Nouvelle-Écosse et la Saskatchewan. Elles sont même devenues la première cause de décès sur les routes de ces deux dernières provinces. En Ontario, les distractions au volant ont dépassé, depuis déjà quelques années, l'alcool au volant, mais la vitesse y demeure la première cause d'accidents mortels.

Bien que les experts s'accordent pour dire que le cellulaire est responsable d'une bonne partie de l'augmentation de la proportion des distractions au volant dans les causes d'accidents, le phénomène demeure difficile à quantifier de façon précise. Parfois, les circonstances d'un accident laissent fortement croire que le conducteur a été distrait par son téléphone, mais l'information demeure impossible à prouver.

Depuis 2008, toutes les législatures canadiennes - à l'exception du Nunavut - ont adopté des lois prohibant précisément l'utilisation du téléphone cellulaire au volant. Les amendes varient de 100 $ aux Territoires du Nord-Ouest à 280 $ en Saskatchewan. Certaines provinces prévoient des amendes plus élevées, pouvant atteindre 400 $ à l'Île-du-Prince-Édouard et à Terre-Neuve-et-Labrador, pour des récidives.

Le cellulaire cause de distractions

info en continu

Facebook