Des médecins s'opposent à l'aide à mourir

Radio-Canada avec La Presse Canadienne
Médecin

Un groupe de médecins opposés à l'intention de Québec de permettre que des professionnels de la santé puissent aider des patients à mourir demande à la population, au gouvernement et à leurs collègues de s'élever contre cette intention.

Le « Collectif de médecins du refus médical de l'euthanasie » estime qu'il s'agirait là d'une négation de leur vocation première, qui est de venir en aide aux patients.

Le collectif, qui appelle la population et les membres de la profession médicale à signer une pétition en ligne, fait valoir que le fait de poser un geste qui cause la mort, en l'occurrence injecter un produit qui mettrait fin aux jours d'un patient, est ni plus ni moins qu'un homicide.

« L'aide médicale à mourir, ce n'est rien d'autre qu'une euthanasie, et l'euthanasie, ce n'est rien d'autre qu'un meurtre, mais un meurtre qui n'a pas un motif criminel », a affirmé le Dr Patrick Vinay, chef d'une unité de soins palliatifs et porte-parole du collectif, sur les ondes de la Première Chaîne de Radio-Canada. « Même un meurtre par compassion demeure un meurtre », a-t-il ajouté.

Les porte-parole du groupe soulignent qu'il y a une marge entre poser un tel geste et le fait de ne pas poursuivre le traitement d'un patient qui le refuse. Ils estiment qu'une personne peut, en raison de grandes souffrances ou d'absence d'espoir de guérison ou d'amélioration de sa condition, refuser un traitement et recevoir des soins palliatifs qui rendront sa fin de vie plus confortable sans avoir à lui enlever la vie.

En ce sens, ils dénoncent la pauvreté des soins palliatifs disponibles dans le réseau de la santé.

Sur le plan légal, ils font valoir que même si un médecin refuse de poser un tel geste, il pourrait être obligé de recommander le patient à quelqu'un qui accepterait de le faire, se rendant ainsi complice de la démarche.

En complément

  • dossier -  Fin de vie : des soins à définir La commission Mourir dans la dignité a remis un rapport très attendu en juin 2011. Suicide assisté, euthanasie, refus de traitement.Que signifient précisément ces termes et que dit la loi à ce sujet?