Le site de la Réserve fédérale américaine piraté

Radio-Canada avec New York Times et Reuters
null  Photo :  AFP/CHIP SOMODEVILLA

La Réserve fédérale américaine confirme que des pirates informatiques, membres du groupe Anonymous, ont réussi à pénétrer son site Internet, et à avoir accès à un nombre limité d'informations confidentielles.

Selon un porte-parole de l'institution, « des informations ont été obtenues dans le système de la Réserve fédérale en exploitant une vulnérabilité temporaire d'un fournisseur Internet, mais nous avons pu régler le problème rapidement, qui n'a pas perturbé le bon fonctionnement des opérations de la Réserve. »

Aucune information n'a toutefois été transmise sur les sites Internet qui ont permis cet accès, ni sur les informations qui ont pu être révélées par ce piratage.

Selon Reuters, la Réserve fédérale américaine a prévenu les banquiers en début de semaine que la sécurité d'une base de données de contacts censée faciliter les communications entre les banques durant un éventuel désastre naturel n'était plus assurée. Dans cette information destinée aux banquiers, la Réserve précise que des numéros de téléphone, adresses courriel et d'autres informations personnelles ont pu être dérobées.

Anonymous

Les pirates informatiques d'Anonymous ont revendiqué l'attaque sur Twitter et ont précisé que les informations dérobées par l'attaque pouvaient être téléchargées sur un autre site Internet libre d'accès.

Le groupe de pirates a, plusieurs fois dans le passé, rendu impossible l'accès à divers sites Internet, censés présenter une sécurité irréprochable, comme le département de la Justice des États-Unis, Motion Picture Association of America, the Recording Industry Association of America et le site de vente en ligne amazon.com.

Anonymous a également fait savoir qu'il vengeait par ses actions la mort d'Aaron Swartz, 26 ans, cofondateur du site Reddit et militant en faveur de la distribution gratuite du contenu sur Internet, qui a été trouvé pendu dans son appartement de Brooklyn le 11 janvier.

Facebook