Hausse du nombre de Canadiens arrêtés pour alcool au volant

Radio-Canada avec La Presse Canadienne
Ivresse au volant en hausse

Le nombre de conducteurs arrêtés au volant avec les facultés affaiblies a augmenté pour une quatrième fois en cinq ans au Canada en 2011, alors qu'il a diminué au Québec.

Le nombre d'infractions pour conduite avec facultés affaiblies a augmenté de 2 % au Canada, entre 2010 et 2011. Les policiers canadiens ont enregistré 3000 infractions de plus en 2011, comparativement à 2010, portant le total annuel à 90 000. De ce nombre, 121 cas se sont avérés mortels et 839 autres ont causé des blessures.

Malgré cette hausse de 2 % de 2010 à 2011, le taux d'infractions pour l'alcool au volant a diminué de 2 % par rapport à 2001. La tendance était à la baisse depuis le milieu des années 1980, mais elle connaît une légère remontée depuis cinq ans. La tendance se vérifie dans la majorité des provinces qui ont connu des hausses depuis 2006. La plus forte augmentation a été enregistrée à Terre-Neuve-et-Labrador, soit une hausse de 69 % en 10 ans (2001 à 2011). La Colombie-Britannique a également enregistré une hausse de 49 % au cours de cette même décennie.

Le Québec et l'Ontario se distinguent du reste du Canada, puisque leur taux de conduite avec des facultés affaiblies a légèrement diminué au cours de cette période.

Les jeunes adultes sont le plus souvent impliqués dans ce genre de délit. Les jeunes de 20 à 24 ans ont affiché le plus fort taux de conduite avec les facultés affaiblies en 2011, un taux qui diminue avec l'augmentation de l'âge des conducteurs. Les jeunes de moins de 35 ans ont été à l'origine des deux tiers des accidents causés par l'alcool au volant entraînant la mort ou des blessures, en 2011 au Canada.

En Ontario et au Québec, le nombre d'infractions a respectivement diminué de 28 % et de 18 % au cours de la dernière décennie (2001 à 2011).

Bien que les hommes aient récolté 82 % des infractions pour alcool au volant, leur taux d'implication dans de tels délits est en baisse depuis 25 ans. Inversement, la tendance est à la hausse chez les femmes. Elles étaient responsables de seulement 8 % de ces infractions il y a 25 ans, mais cette proportion est passée à 18 % en 2011.

Les délinquants écopent moins souvent de peines de prison qu'auparavant. Ils étaient 14 % à se retrouver derrière les barreaux en 2001, alors que seulement 8 % d'entre eux subissaient une peine de prison en 2011.

info en continu

Facebook