« Les citoyens sont nos yeux et nos oreilles », dit l'UPAC

Gaétan Pouliot
Radio-Canada
Entrevue avec Robert Lafrenière, suivie de l'analyse des journalistes Alain Gravel et Isabelle Richer

Mandatée par Québec pour faire le grand ménage dans le milieu de la construction, l'Unité permanente anticorruption (UPAC) a pu procéder à des dizaines d'arrestations en 2012 grâce à « l'apport inestimable des citoyens ».

« Les citoyens sont nos yeux et nos oreilles », a affirmé mercredi le commissaire de l'UPAC, Robert Lafrenière, qui a dressé le bilan de son unité pour 2012, lors d'une conférence de presse à Montréal.

Au cours de l'année, l'UPAC a procédé à 49 arrestations en lien avec des cas présumés de corruption et a permis de porter des accusations criminelles contre 13 entreprises. 177 chefs d'accusation ont ainsi pu être déposés. Pour réaliser ce travail, l'Unité permanente a pu compter sur 836 signalements de citoyens.

Parmi les opérations les plus spectaculaires, on compte les perquisitions à l'hôtel de ville de Laval et chez l'ex-maire Gilles Vaillancourt, ainsi que l'arrestation des hommes d'affaires Paolo Catania et Tony Accurso, de l'ex-maire de Mascouche, Richard Marcotte, et de l'ex-PDG de SNC-Lavalin, Pierre Duhaime.

Par ailleurs, 22 enquêtes sont en cours, tant au niveau provincial qu'au niveau municipal, dans toutes les régions du Québec, a aussi précisé M. Lafrenière, ajoutant qu'il collaborait quotidiennement avec la commission Charbonneau.

En 2011, le commissaire de l'UPAC s'était opposé à la tenue d'une enquête publique sur l'industrie de la construction, parce que cela pouvait affecter les enquêtes en cours.

Tony Accurso Tony Accurso

« L'UPAC roule à plein régime »

Robert Lafrenière, qui s'est dit « heureux des résultats » de son équipe en 2012, souligne toutefois qu'il reste beaucoup à faire. « L'UPAC tourne à plein régime » et l'année 2013 s'annonce bien chargée, a-t-il dit.

« La corruption ne concerne pas que le milieu de la construction, et notre champ d'intervention est vaste. Nos enquêtes nous mènent vers des milieux tout aussi variés que l'informatique, le milieu de la santé, le Plan Nord et les infrastructures. » — Robert Lafrenière

L'équipe de M. Lafrenière a d'ailleurs trouvé de nouveaux stratagèmes de collusion lors de leurs enquêtes, a-t-il ajouté.

Pour faire face à l'ampleur de la tâche, l'Unité permanente anticorruption embauchera 40 nouvelles personnes au cours des prochaines semaines, a confirmé la porte-parole de l'organisation à Radio-Canada.

L'UPAC a été créée par le gouvernement de Jean Charest en 2011 et emploie actuellement quelque 200 personnes. Voici quelques-unes de ses actions en 2012 :

L'UPAC assure en ce moment le suivi de 14 grands chantiers au Québec.

En complément