Un appareil pour économiser du sang

Le reportage de Michel Rochon

L'Institut de cardiologie de Montréal vient de faire l'acquisition d'un appareil qui va lui permettre de réduire de 25 à 50 % ses besoins en produits sanguins.

Le thrombo élastomètre permet d'évaluer la capacité du sang à coaguler, déterminant ainsi la quantité de sang à prévoir en cas de transfusion.

« Cet appareil-là, le thrombo élastomètre, nous permet à la fin de l'opération, lorsque le patient saigne, d'analyser, de déterminer quelle composante fait défaut, et de transfuser plus rapidement, le bon produit, au bon patient. Ce qui fait qu'en fin de compte, on transfuse mieux, on transfuse moins », explique le Dr Antoine Rochon, anesthésiste à l'Institut de cardiologie de Montréal.

L'Institut est le premier centre au Canada à se procurer ce type d'appareil. Après avoir pris connaissance d'études européennes sur le rendement du thrombo élastomètre et obtenu une permission spéciale de Santé canada, l'Institut a acheté deux appareils et a commencé à en faire l'utilisation il y a un mois.

« C'est sûr que si on peut diminuer les transfusions sanguines c'est un avantage pour les patients. C'est démontré dans les études, en terme de diminution des complications de morbidité et de mortalité », ajoute le Dr Ismail El-Hamamsy, chirurgien cardiaque à l'Institut de cardiologie de Montréal.

Sachant que la facture de l'Institut en produits sanguins est de 4 millions de dollars par année, l'utilisation du thrombo élastomètre pourrait lui faire économiser 1 million.

L'impact du sang mis en quarantaine

Jeudi dernier, Héma-Québec retirait de façon préventive la moitié des réserves de sang du Québec après la découverte de microfissures dans certains sacs de sang.

Cette quarantaine a forcé l'Institut de cardiologie de Montréal à annuler 80 % de ses opérations cette journée-là, démontrant du même coup l'importance des produits sanguins pour le réseau de la santé en général et pour l'Institut en particulier.

En complément

info en continu

Facebook