Sommet sur l'éducation supérieure: entre méfiance et optimisme

Sommet sur l'éducation : première rencontre

La première rencontre thématique sur l'enseignement supérieur se poursuit vendredi à l'Université Laval, à Québec. Il y est question de la qualité de l'enseignement supérieur.

En ouverture de la première de quatre rencontres préparatoires, jeudi, le ministre de l'Éducation supérieure, Pierre Duchesne, a rappelé aux 150 participants qu'ils devaient être conscients que l'heure était maintenant au dialogue.

Cette rencontre et les trois suivantes doivent préparer le terrain pour le Sommet sur l'enseignement supérieur, qui aura lieu en février et qui vise à tourner la page sur le conflit étudiant du printemps dernier. Au coeur du débat : le financement des universités.

« Mobilisez-vous, oui, mais d'une autre façon. Il est temps de se parler et de travailler ensemble. La confrontation des idées doit avoir lieu, mais dans le respect, autour d'une table. » — Pierre Duchesne, ministre de l'Éducation supérieure

Entre méfiance et optimisme

Autour de la table, des représentants des associations étudiantes et des universités ainsi que des acteurs de la société civile. Après un printemps chaud comme celui qu'ont connu les Québécois, les différents acteurs du conflit devront mettre de l'eau dans leur vin, a prévenu le ministre Duchesne. « Les Québécois souhaitent que nous nous entendions. Ils ne veulent pas subir de nouveau l'instabilité et le chaos. »

Des deux côtés du spectre, les participants sont méfiants et ont de grosses attentes. Les associations étudiantes craignent que les dés soient pipés, puisque le gouvernement Marois s'est déjà prononcé en faveur de l'indexation des frais de scolarité. Du côté des recteurs, on craint que le sous-financement dont seraient victimes les universités, selon eux, soit passé sous silence.

Le gouvernement, lui, promet que toutes les propositions sont sur la table et que rien n'est décidé.

À la mi-décembre, la deuxième rencontre préparatoire portera sur l'accessibilité aux études supérieures. En janvier, la gouvernance et le financement des universités ainsi que la contribution des établissements au développement de la province seront discutés.

Avec un reportage d'Alexandre Touchette

En complément

Info en continu Afficher le fil complet

Facebook