Radio-Canada évoque l'équilibre délicat de sa programmation devant le CRTC

Radio-Canada devant le CRTC

Les responsables de Radio-Canada se sont attardés sur le choix de leur programmation, mardi, devant le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC).

Plus tôt dans la journée, Louis Lalande, vice-président des services français de Radio-Canada, a expliqué aux commissaires du CRTC que le diffuseur public devait maintenir « une délicate balance » pour équilibrer sa programmation afin de desservir l'ensemble du pays, et ce, tout en suivant l'actualité.

Louis Lalande réagissait ainsi à une demande de la Fédération des communautés francophones et acadiennes au CRTC, qui réclame que la moitié de la programmation du Réseau de l'information (RDI) provienne de l'extérieur du Québec.

Le vice-président des services français de Radio-Canada a rappelé que le tiers de la programmation de RDI provient de l'extérieur de Montréal. De plus, a fait valoir Louis Lalande, il importe de suivre l'actualité.

« Lorsqu'il y a une inondation à Winnipeg, forcément, l'ensemble de la programmation risque d'être très influencé par cet événement et c'est ce qu'on fait. Au même titre que, quand il y a la commission Charbonneau, bien sûr ça va donner un poids important. C'est un engagement qu'on tient. » — Louis Lalande, vice-président des services français de Radio-Canada

Rejoindre les jeunes là où ils sont

Radio-Canada souhaite faire migrer ses émissions destinées au jeune public vers Internet. En vertu de son mandat actuel, Radio-Canada est tenu d'offrir des émissions jeunesse à la télévision. Le diffuseur public demande au CRTC de pouvoir modifier sa programmation, afin d'être en mesure de rejoindre davantage les jeunes par l'entremise du web.

Les habitudes des jeunes changent, de dire en substance Louis Lalande, et ils vont de plus en plus sur le web pour voir leurs émissions.

Les commissaires du CRTC se sont par ailleurs interrogés sur le sort de l'émission RDI junior, une émission de télévision offerte aux jeunes téléspectateurs jusqu'en 2009. La direction de Radio-Canada a déclaré ne pas avoir l'intention de réinrégrer RDI Junior dans sa programmation.

Plus de flexibilité et des revenus accrus

Lundi, au premier jour de sa présentation devant le CRTC, Radio-Canada avait invoqué la transformation de l'environnement technologique pour réclamer une plus grande flexibilité afin de parvenir à accomplir son mandat et à engranger des revenus.

Les audiences du CRTC se poursuivent pour une deuxième journée consécutive, à Gatineau. Cela fait 13 ans que Radio-Canada n'a pas pris part à une pareille démarche.

Facebook