Des chirurgies payantes pour les ophtalmologistes

Le reportage de Michel Rochon

Exclusif - Les ophtalmologistes sont les médecins spécialistes québécois les mieux payés après les radiologistes. Leur rémunération moyenne est d'environ 450 000 $. Plus du tiers d'entre eux reçoivent environ 750 000 $.

Ils arrivent au deuxième rang des spécialistes les mieux payés au Québec, après les radiologistes, en partie grâce aux chirurgies de la cataracte.

En 2011, près de 70 000 Québécois ont subi une chirurgie pour enlever les cataractes.

En 2004, le gouvernement québécois a établi un délai d'attente maximum pour certaines interventions prioritaires, dont la chirurgie de la cataracte. Le délai d'attente ne devait pas dépasser six mois. Pour atteindre cet objectif, des moyens ont été mis en place pour augmenter la productivité des médecins, déjà améliorée grâce aux avancées technologiques.

L'intervention, qui durait autrefois près de deux heures, se fait maintenant en 15 minutes. Cependant, la tarification est restée la même, soit 365 $.

Le Dr Côme Fortin, président de l'Association des médecins ophtalmologistes du Québec, explique comment on peut réduire la durée de l'intervention : « La méthode Toyota [...] c'est de s'arranger pour qu'il n'y ait pas de perte de temps. Un chirurgien ne devrait pas attendre que le patient rentre. Si on peut, dans une salle à côté, introduire le prochain patient, et même commencer à le préparer et mettre le champ, alors le médecin peut passer d'une salle à l'autre. »

Résultat : une intervention qui prenait deux heures au médecin se fait maintenant en 15 minutes. Un ophtalmologiste peut en réaliser jusqu'à 25 par jour.

Les lois du marché ignorées

Pierre Thomas Léger, professeur agrégé à l'Institut d'économie appliquée à HEC Montréal, soutient que cette situation ne répond pas aux lois normales du marché.

Médecin ophtalmologiste Médecin ophtalmologiste

« Plutôt que de laisser le prix tomber, comme on le verrait dans le marché, ou carrément le réduire [...], on l'indexe souvent même au taux d'inflation. Donc, plutôt que de gagner 400 $ en deux heures [...], l'ophtalmologiste se trouve à gagner 400 $ en 15 minutes. [...] Ce n'est pas du tout ce que l'on verrait dans un marché qui est concurrentiel et ce n'est pas du tout ce qui maximiserait le bien-être de la société », explique M. Léger.

En Ontario, le gouvernement de Dalton McGuinty a imposé une réduction symbolique de 10 % des honoraires pour cette opération, ce qui représente une économie de plus de 6 millions de dollars pour la province.

L'Association des médecins ophtalmologistes du Québec se dit prête à faire des compromis, qui pourraient inclure une baisse de la rémunération.

Le président de la Fédération des médecins spécialistes du Québec est du même avis. « La rémunération doit refléter évidemment toujours le temps de travail qui est imparti par l'action en question », explique le Dr Gaétan Barrette.

Avec le vieillissement de la population, les chirurgies de la cataracte iront nécessairement en augmentant. Une réduction de la tarification permettrait de réelles économies pour le système de santé.

Un reportage de Michel Rochon

La rémunération des médecins en sept points



Info en continu Afficher le fil complet

Facebook