L’affaire Luka Rocco Magnotta

Découverte de restes humains : la police diffuse le nom d'un suspect

Luka Magnotta

La police veut retrouver rapidement Luka Rocco Magnotta, recherché pour homicide, relativement à l'affaire de restes humains découverts mardi dans un amoncellement d'ordures dans le secteur Côte-des-Neiges, à Montréal.

Le suspect est originaire de Toronto.

Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), qui évoque fortement la possibilité que ces restes humains soient liés à ceux envoyés à Ottawa, qualifie le meurtre commis « d'horrible ».

Luka Rocco Magnotta, 29 ans, est également connu sous les pseudonymes Eric Clinton Newman ainsi que Vladimir Romanov. Il est recherché en vertu d'un mandat d'arrestation pancanadien. Il n'était pas connu des policiers avant aujourd'hui, puisqu'il n'a pas d'antécédent.

« On veut rapidement l'épingler. » — Ian Lafrenière, porte-parole du Service de police de Montréal

M. Magnotta et la victime se connaissaient, précise le porte-parole du SPVM, Ian Lafrenière. « Ça n'a pas été fait au hasard », dit-il.

Le crime a été filmé, a appris Radio-Canada.

Le porte-parole du SPVM, visiblement troublé, a expliqué qu'il était difficile de donner des détails sur l'affaire « sans tomber dans le sordide ». De nouveaux restes humains ont été découverts sur la scène de crime, indique M. Lafrenière, sans préciser où se trouve cette scène de crime.

« Il y a beaucoup de détails qu'on garde pour nous. » — Ian Lafrenière, porte-parole du Service de police de Montréal

Mardi, en avant midi, les policiers ont enquêté à l'arrière d'un édifice à logements de la Place Lucy, situé dans le secteur Côte-des-Neiges, à la suite d'un appel d'un citoyen. Les pistes d'enquête les ont ensuite menés à un logement du boulevard Décarie, où ils ont procédé à une perquisition.

Des biologistes du Laboratoire de sciences judiciaires et de médecine légale ont été appelés pour analyser certains éléments de la scène.

L'enquête a progressé très rapidement jusqu'ici grâce à l'aide de la population, souligne d'ailleurs Ian Lafrenière.

Le SPVM dit aussi qu'il travaille en étroite collaboration avec la Gendarmerie royale du Canada et la Police d'Ottawa sur ce dossier.

La police demande à quiconque ayant des informations sur cette personne ou aperçoit Rocco Luka Magnotta doit communiquer immédiatement avec le 911.

Fiche du suspect recherché Fiche du suspect recherché

Un pied et une main retrouvés dans deux envois postaux

En plus des restes humains découvert à Montréal, un pied et une main ont aussi été retouvés à Ottawa.

Après avoir découvert en après-midi un colis contenant un pied humain au quartier général du Parti conservateur du Canada, les autorités ont trouvé en soirée un deuxième colis contenant une main au centre de tri de Postes Canada à Ottawa. Ce deuxième colis devait être envoyé au Parti libéral du Canada, selon Radio-Canada.

Ces colis seraient liés à des restes humains retrouvés dans le quartier Côte-des-Neiges, à Montréal.

« Tous nos éléments de preuve indiquent que c'est relié à notre homicide chez nous. » — Ian Lafrenière, porte-parole du SPVM

Selon les autorités, des analyses en laboratoire pourraient permettre de confirmer ce lien. « On serait vraiment des gens insouciants de croire que ce n'est pas relié à la même personne. Il y a des éléments d'enquête qui nous guident vers ça. On est rendu à l'étape où on veut le prouver, alors on va attendre une analyse, un retour d'ADN pour être sûr qu'il s'agit de la même personne ».

De son côté, la police d'Ottawa confirme que les deux colis retrouvés mardi à Ottawa ont été envoyés à partir de Montréal.

La police indique qu'il manque toujours des parties du corps de la victime et n'écarte pas l'hypothèse que ces parties auraient elles aussi pu être envoyées par courrier. « C'est une hypothèse qu'on vérifie aussi », dit Ian Lafrenière.

Les élus sont horrifiés

On ignore pourquoi le Parti conservateur aurait été ciblé par un tel envoi. Une onde de choc se fait sentir chez les élus.

« Le message que je reçois, c'est qu'il y a quelqu'un de vraiment malade. Il n'y a pas plus de messages que ça. » — Justin Trudeau, député libéral de Papineau

« Ce sont des choses que je m'explique mal, que je ne comprends pas et qui doivent être élucidées. [...] C'est juste horrible », déplore Alexandre Boulerice, député néo-démocrate de Rosemont-La Petite-Patrie.

En complément

Facebook