Le prix de la pilule différent selon la pharmacie et le type d'assurance

Le reportage de Nancy Desjardins

Exclusif - Les Québécois ayant une assurance médicament privée peuvent payer 20 $ de plus qu'une personne assurée par la Régie de l'assurance maladie du Québec pour leurs médicaments, révèle une enquête de l'émission La facture.

Le prix varie aussi selon la pharmacie où on se procure le médicament.

Un exemple

Depuis huit ans, Marie-Andrée Chartrand achète chaque mois 30 comprimés de pantoprazole, un médicament soulageant ses problèmes d'estomac.

À la pharmacie Jean-Coutu de Saint-Eustache, au nord de Montréal, elle paie 45 $.

Récemment, elle a découvert qu'elle pouvait se procurer le même produit pour 30 $ à quelques rues de là, chez Proxim, une économie de 15 $ par mois.

« Je pensais que les prix étaient les mêmes partout, des 15-20 $ de différence sur certains médicaments, ça se pouvait pas. En bon québécois, j'ai sauté », s'exclame-t-elle.

Pour savoir si le cas de Mme Chartrand est une exception, La Facture a demandé le prix de 3 des 10 médicaments les plus vendus dans plus d'une centaine de pharmacies partout au Québec.

Autre exemple trouvé : 30 comprimés de Venlafaxine, un antidépresseur, se vendent 27,40 $ à Québec comparativement à 47 $ dans Hochelaga-Maisonneuve.

La réponse des pharmaciens

« Une pharmacie vit de la pharmacie. Il y a les mêmes enjeux commerciaux qu'une quincaillerie, un marché d'alimentation ou un marchand de meubles », explique Daniel Larouche, de l'Association des pharmaciens propriétaires.

Lors de l'enquête, plusieurs pharmaciens ont refusé de donner les prix par téléphone. Ils ne sont pas obligés de le faire. Il faut aller sur place avec l'ordonnance du médecin et le demander au pharmacien.

Au Québec, 4,3 millions de personnes sont assurées par une entreprise privée pour le remboursement de leurs médicaments d'ordonnance. C'est plus de la moitié de la population.

D'après le reportage de Nancy Desjardins

Facebook