Droits de scolarité au Québec : un débat de société

Droits de scolarité : des étudiants de l'UQAM et de l'Université Laval en grève

Des étudiants en arts de l'UQAM attendent en file devant Le National sur la rue Ste-Catherine à Montréal pour voter à l'assemblée générale de déclenchement de grève. Des étudiants en arts de l'UQAM attendent en file devant Le National sur la rue Ste-Catherine à Montréal pour voter à l'assemblée générale de déclenchement de grève.  Photo :  Jean-Ann Bouchard

Environ 7250 étudiants de l'Université Laval et de l'Université du Québec à Montréal (UQAM) ont lancé lundi le mouvement de grève générale illimitée contre l'augmentation des droits de scolarité.

Les 550 membres de l'Association des chercheuses et chercheurs étudiants en sociologie et du Mouvement des étudiants et étudiantes en service social de l'Université Laval ont été les premiers à débrayer pour demander au gouvernement Charest de renoncer à la hausse annuelle de 325 $ pendant cinq ans. À terme, le montant annuel pour une année d'études universitaires passera donc d'environ 2200 $ à 3800 $ par année, ce qui le ferait toutefois demeurer parmi les plus bas du pays.

À l'UQAM, l'Association facultaire étudiante de science politique et droit (AFESPED) et l'Association facultaire des étudiants en arts (AFÉA), qui représentent 2100 et 4600 étudiants respectivement, ont déclenché elles aussi une grève générale illimitée lundi après-midi, au terme d'assemblées générales.

« Environ 70 % des étudiants [à l'assemblée de la Faculté de science politique et de droit] ont voté en faveur de la grève immédiate », a souligné Gabriel Nadeau-Dubois, de la Coalition large de l'Association pour une solidarité syndicale étudiante (CLASSE).

Une forte majorité d'étudiants de la Faculté des arts de l'UQAM a également voté pour la grève.

20 000 étudiants bientôt en grève

La ministre de l'Éducation, Line Beauchamp, a indiqué à plusieurs reprises que le gouvernement ne reculerait pas sur la hausse des droits de scolarité.

La semaine dernière, la CLASSE, qui regroupe plusieurs associations étudiantes, a annoncé que ses membres mettraient leur menace de grève à exécution dès que sept associations étudiantes regroupant 20 000 personnes et réparties dans au moins trois campus auraient obtenu un mandat de grève générale illimitée.

Selon le site de la CLASSE, 19 associations étudiantes regroupant environ 20 260 étudiants de cinq campus ont des mandats de grève, dont la plupart devrait se concrétiser dès lundi prochain.

Les 4623 étudiants en sciences humaines de l'UQAM doivent débrayer demain, en plus des 441 étudiants en anthropologie et en sociologie de l'Université Laval.

La grève touche aussi le niveau collégial. Les étudiants du CEGEP Marie-Victorin et du Collège de Valleyfield débraieront à partir de lundi.

La CLASSE devrait annoncer la suite de son plan d'action mardi matin.

En complément

Ailleurs sur le web Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes.

Facebook