Nouvelles places à 7 $ : Québec écarte les garderies en milieu familial

Le reportage de Josée Thibeault

Québec annonce que les 15 000 places en garderie promises lors de la dernière élection seront créées « en installations », soit dans les CPE et les garderies privées subventionnées de la province.

Aucune de ces nouvelles places à 7 $ ne sera attribuée aux garderies en milieu familial.

Un sondage avait révélé récemment au gouvernement que les parents préféraient qu'il en soit ainsi.

La ministre de la Famille, Yolande James, a donné le coup d'envoi à l'appel de projets lundi. Les CPE ou les garderies privées subventionnées qui souhaitent accueillir plus de place pourront faire leurs demandes d'ici février prochain. Les places seront attribuées graduellement d'ici 2016.

Québec affirme qu'il a réparti ces nouvelles places dans toutes les régions du Québec en fonction d'une évaluation des besoins « pointue ».

Les régions qui décrochent le plus de places sont la Montérégie (3659 places supplémentaires), Montréal (1990), Lanaudière (1909), Québec (1485) et les Laurentides (1376).

Quelque 210 000 places réelles à 7 $ sont en ce moment disponibles au Québec. Les nouvelles places coûteront 558 millions de dollars au cours des quatre prochaines années.

Près du quart des places en garderie annoncées par Québec en 2008 n'ont toujours pas été créées, a appris Radio-Canada, alors que les listes d'attentes pour obtenir une place à 7 $ comptent des dizaines de milliers de noms.

L'annonce de la ministre est faite quelques jours après que Radio-Canada eut révélé que 4300 des 18 000 places en garderie annoncées en 2008 n'ont jamais vu le jour. Cela s'explique par une multitude de facteurs : terrains trop chers ou contaminés, problèmes de zonages, etc.

Yolande James indique que Québec insistera cette fois pour obtenir de meilleurs projets, assortis de meilleures garanties. « On laisse plus de temps cette fois-ci parce qu'on veut des projets mieux attachés. En même temps, nous serons extrêmement rigoureux sur le respect des échéanciers, afin que les familles aient accès aux nouvelles places rapidement », indique la ministre de la Famille.