Affaire Coffin: nouveaux éléments troublants

Justice

Selon The Gazette, un ancien résident de Barachois serait l'auteur des meurtres pour lesquels Wilbert Coffin a été pendu. Lors d'une brève entrevue, Micheline Cabot a confirmé que son frère lui avait raconté que son père était le véritable assassin.

Le quotidien The Gazette recueille le témoignage de la fille de celui qui pourrait être le véritable assassin des meurtres pour lesquels le prospecteur minier Wilbert Coffin a été pendu.

Philippe Cabot, aujourd'hui décédé, aurait heurté un des trois chasseurs américains avec son véhicule et aurait abattu les deux autres avec une arme à feu. Le vol serait le mobile du crime commis sous les yeux de son jeune fils, Jean-Gabriel, alors âgé de huit ans.

Ce dernier, décédé en mai dernier, aurait raconté l'histoire à ses deux soeurs en octobre 1991. À l'époque, un des gendres de Philippe Cabot avait dans une lettre tenté d'alerter les autorités. Cette lettre aurait été remise au Groupe de révision des condamnations criminelles en 1999.

Une histoire complexe

Wilbert Coffin a été reconnu coupable des meurtres de trois chasseurs américains, Eugène Lindsay, son fils Richard et un ami de la famille, Frederick Claar, en juin 1953. Coffin, qui a toujours clamé son innocence, a été pendu en février 1956.

Les preuves circonstantielles réunies pour condamner Wilbert Coffin, certaines irrégularités survenues lors du procès ont toujours laissé planer un doute sur la culpabilité du prospecteur. Plusieurs Gaspésiens ont longtemps cru que l'homme avait servi de bouc émissaire afin de protéger l'industrie touristique de la région.

Le sénateur retraité Jacques Hébert, qui a écrit deux ouvrages sur l'affaire Coffin, rappelle qu'il a toujours exprimé des doutes sur l'enquête qui a mené à l'accusation de Coffin. « Tout était planifié pour que Coffin soit condamné. Tout ce qui menait à d'autres que Coffin, des pistes ou d'autres témoins, tout cela était éliminé presque automatiquement. C'était clair et net qu'ils avaient jeté leur dévolu sur Coffin et qu'ils ne cherchaient rien d'autre », raconte le sénateur.

Ce dernier espère que ces derniers développements permettront de réhabiliter Wilbert Coffin.

Verdict en révision

coffinmaryjamesraynaldblais James Coffin, Marie Stewart Coffin et le député bloquiste, Raynald Blais. Ce dernier a soutenu la famille dans ses démarches pour obtenir une révision du dossier. (archives)

La famille de Wilbert Coffin, qui serait au courant depuis plusieurs années de l'histoire racontée à ses soeurs par Jean-Gabriel Cabot, espère que les nouveaux aveux des membres de la famille permettront d'accélérer le processus de révision de l'affaire.

Cet automne, le Groupe de révision des condamnations criminelles du ministère fédéral de la Justice a accepté de rouvrir le dossier. Cette décision soulage la famille de Wilbert Coffin.

Marie Coffin, la soeur du disparu, est plus que jamais convaincue de l'innocence de son frère. « Il faut que l'injustice soit corrigée », affirme-t-elle. Les proches du prospecteur gaspésien souhaitent maintenant que le nom de Coffin soit enfin blanchi.