Les records de chaleur se multiplient

Radio-Canada avec Agence France-Presse
Janvier 2016  Photo :  NOAA

Les mois se suivent et se ressemblent. Janvier 2016 n'y fait pas exception : il a été le neuvième mois consécutif durant lequel la température moyenne sur la planète a battu un record mensuel. Il a aussi été le mois de janvier le plus chaud jamais enregistré sur Terre depuis le début des relevés de température en 1880, affirme l'Agence américaine océanique et atmosphérique (NOAA).

Quant à décembre 2015, il a été couronné le mois le plus chaud jamais enregistré sur la Terre en 136 ans.

Par ailleurs, la NOAA a aussi annoncé au milieu de janvier que l'année 2015 dans son ensemble avait été de loin l'année la plus chaude jamais enregistrée, battant le record de 2014.

Ce janvier, la température moyenne sur la planète à la surface des terres a été de 1,56 °C au-dessus de la moyenne de celle du 20e siècle, 

Sur les océans, janvier 2016 a dépassé de 0,86 °C la moyenne du 20e siècle et a été le mois de janvier le plus chaud depuis 1880.

La glace

La superficie des glaces dans l'océan Arctique a été en janvier de 1,06 million de kilomètres carrés, en dessous de la moyenne de 1981-2010, selon les analyses du Centre national de la neige et de la glace (NSIDC), qui s'appuie sur des données de la NOAA et de la NASA.

La neige

Sur l'ensemble de l'hémisphère nord, la couverture de neige et de glace a quant à elle été de 1,9 million de kilomètres carrés plus grande que la moyenne lors de la période 1981-2010, selon l'observatoire de la neige Rutgers, qui a utilisé des données satellitaires de la NOAA.

En Amérique du Nord, l'étendue de neige et de glace a été la sixième en importance sous l'effet en grande partie d'El Nino, courant équatorial chaud du Pacifique réapparu l'an dernier et qui devrait persister encore trois mois.