Une pomme par jour contre l'obésité?

Radio-Canada avec La Presse Canadienne
Une pomme Granny Smith Une pomme Granny Smith  Photo :  IS/iS

La consommation d'une pomme par jour aiderait à lutter contre l'obésité, affirme une étude réalisée à l'Université de Washington State, aux États-Unis.

La chercheuse Giuliana Noratto précise que les composés non digestibles de la pomme, et plus spécifiquement des pommes Granny Smith, survivent à la mastication et aux sucs de l'estomac pour atteindre le côlon essentiellement intacts, où ils stimulent la croissance de bactéries intestinales bénéfiques.

Ces pommes vertes et surettes contiennent notamment davantage de fibres alimentaires et de polyphénols que les variétés Braeburn, Fuji, Gala, Golden delicious, McIntosh et Red delicious. Leur teneur en glucides est aussi plus faible.

Les excréments de souris obèses nourries de pommes Granny Smith finissent par renfermer des proportions de bactéries fécales comparables à celles des excréments de souris de poids normal, dit Mme Noratto.

Cette découverte pourrait permettre de combattre certains des problèmes qui accompagnent l'obésité, comme une faible inflammation chronique pouvant mener au diabète. Mme Noratto a expliqué que le déséquilibre qui caractérise la flore intestinale des personnes obèses engendre une inflammation et joue un rôle dans les problèmes métaboliques associés à l'obésité.

L'équilibre de la flore intestinale, ajoute-t-elle, dépend des aliments consommés. Le rétablissement d'une flore intestinale équilibrée stabilise les processus métaboliques qui influent sur l'inflammation et la sensation de satiété, conclut Mme Noratto.

Les conclusions de cette étude sont publiées dans le journal Food Chemistry.