La Santa Maria de Christophe Colomb retrouvée?

Radio-Canada avec Agence France-Presse, Associated Press et The Independant
Des répliques de la Pinta, la Nina et la Santa Maria lors d'une reconstitution historique au large du port de Huelva, en Espagne. Des répliques de la Pinta, la Nina et la Santa Maria lors d'une reconstitution historique au large du port de Huelva, en Espagne.  Photo :  Reuters/Enrique Shore

Si elle se confirme, il pourrait s'agir d'une des plus importantes découvertes sous-marines de l'histoire : un archéologue américain affirme avoir retrouvé l'épave d'un des navires originaux de Christophe Colomb au nord d'Haïti.

Barry Cliffords estime que des preuves démontrent clairement qu'une épave qu'il a retrouvée avec son fils, en 2003, est en fait celle de la Santa Maria, nef utilisée par Christophe Colomb lors de sa découverte de l'Amérique, en 1492.

« Toutes les preuves géographiques, la topographie sous-marine et les preuves archéologiques tendent à confirmer qu'il s'agit bien du navire amiral de Colomb », a affirmé M. Clifford au quotidien britannique The Independent.

Les preuves mises de l'avant par l'archéologue sont essentiellement des photos et des mesures prises lors de plongées. Un canon photographié en 2003, mais depuis disparu du site, accréditerait aussi la thèse selon laquelle l'épave serait celle de la Santa Maria.

Barry Cliffords a indiqué avoir décidé d'annoncer sa découverte après avoir examiné plus en détail les photos prises en 2003 et après avoir plongé à cet endroit une nouvelle fois, la semaine dernière. La Santa Maria se trouverait dans des eaux relativement peu profondes, mais l'archéologue a refusé de donner plus de détails, pour des raisons de sécurité.

Il a par ailleurs expliqué que l'identification de l'épave a été faite à la suite de la découverte, en 2003, des ruines d'un fort construit par l'équipage de la Santa Maria après son naufrage. Sachant où était localisé le fort, des informations contenues dans le récit de voyage de Christophe Colomb ont guidé Barry Cliffords vers le site.

« Cette épave est, pour moi, l'équivalent de l'Everest.  » — Barry Cliffords

Sortir l'épave de l'eau?

« Le bateau est en grande partie en bon état et il sera possible de l'explorer avec l'aide du gouvernement haïtien », a déclaré Barry Clifford sur les ondes de CNN.

M. Clifford, qui espère que la zone sera protégée des pilleurs d'épaves, aimerait pouvoir sortir les restes du navire de l'eau. Ce dernier pourrait être conservé et exposé dans un musée en Haïti. Barry Cliffords estime que cela pourrait être bénéfique à l'industrie touristique d'Haïti.

Portrait posthume de Christophe Colomb peint par Ridolfo Ghirlandaio Portrait posthume de Christophe Colomb peint par Ridolfo Ghirlandaio

La prudence s'impose...

Le directeur du Centre d'archéologie et de conservation maritime de l'Université Texas A&M a convenu qu'il s'agirait d'une découverte importante, tout en demeurant prudent.

Kevin Crisman rappelle que plusieurs navires espagnols ont fait naufrage au large d'Haïti et qu'il sera difficile de confirmer qu'il s'agit de la Santa Maria. Le navire a coulé si lentement que l'équipage a eu le temps de récupérer tous les objets, comme les canons, qui auraient pu permettre de l'identifier, a-t-il dit.

« Si ceux qui trouvent la Santa Maria peuvent confirmer que c'est la Santa Maria, ce sera un peu comme le Saint Graal », a déclaré M. Crisman. « Ce serait très excitant, mais je demeure sceptique parce que les gens lancent constamment des affirmations », a-t-il précisé.

Même son de cloche du côté de Charles Beeker, directeur des sciences sous-marines à l'Université d'Indiana : « Une fouille sera tout de même nécessaire pour trouver davantage de preuves et confirmer cette découverte », a-t-il ajouté.

L'enquête sur l'épave est soutenue par l'American TV Network et History Channel, qui ont les droits exclusifs pour produire une émission de télévision sur le sujet.

La Santa Maria mesurait 25 mètres de long et 8 mètres de large. La nef pesait 102 tonnes et était dotée d'un grand mât de 23 mètres. Son équipage était composé d'une quarantaine de marins. La Santa Maria s'est échouée en 1492 au large d'Haïti après avoir exploré les Bahamas.

Info en continu