Internet : révolution technologique à l'horizon?

Radio-Canada avec Agence France-Presse
Un cable  Photo :  iStockphoto

Une technologie de fibre optique qui augmenterait significativement la capacité de transmission d'Internet en envoyant les données par des rayons lumineux a été mise au point par des ingénieurs américains.

Selon le Pr Siddharth Ramachandran et ses collègues de l'Université de Boston, cette percée permet d'augmenter considérablement la largeur des bandes de transmission. Elle pourrait donc soulager la congestion du réseau et accroître le flux vidéo.

L'avancée technologique s'appuie sur des rayons laser en forme de tourbillon (moment cinétique orbital) dans lesquels la lumière se déplace un peu comme une tornade plutôt qu'en ligne droite.

Le tourbillon optique

Le phénomène du tourbillon optique est étudié depuis plusieurs années en biologie moléculaire, en physique atomique et en optique quantique, mais il était jusqu'à récemment jugé instable dans les fibres optiques.

« Pendant plusieurs décennies les scientifiques estimaient que les faisceaux lumineux transportés par tourbillon optique dans des fibres étaient fondamentalement instables. » — Pr Siddharth Ramachandran

Dans leurs expériences, dont les résultats sont rapportés dans la revue Science, les chercheurs ont réussi à transmettre 1,6 térabit de données en dix longueurs d'onde dans un câble de 1,1 km, soit l'équivalent de la transmission de huit disques Blu-Ray à la seconde.

Selon l'ingénieur en électricité Keren Bergman, de l'Université Columbia, cette percée est équivalente dans le domaine des télécommunications à celle des années 90 quand des chercheurs ont démontré qu'il était possible de transmettre de multiples flux d'information dans le même câble de fibres optiques en utilisant différentes longueurs d'onde. Depuis, ces câbles transportent aujourd'hui 10 000 fois plus de données qu'il y a 30 ans.

Le saviez-vous?

La société danoise de fibres optiques OFS-Fitel et des chercheurs de l'Université de Tel-Aviv, en Israël, ont également collaboré à ces travaux financés par la DARPA, l'agence de recherche du Pentagone.

Ailleurs sur le web Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes.

Facebook