La tonsure associée aux maladies coronariennes

Radio-Canada avec Agence France-Presse
Une tonsure  Photo :  iStockphoto

Les hommes seraient plus exposés au risque de contracter des maladies coronariennes s'ils présentent une calvitie au sommet du crâne (tonsure), affirment des chercheurs japonais.

Le Dr Tomohide Yamada et ses collègues de l'Université de Tokyo ajoutent que les hommes qui perdent leurs cheveux sur le devant de la tête ne présenteraient cependant aucun risque supplémentaire significatif de souffrir d'une obstruction des artères pouvant provoquer des crises cardiaques.

Pour en arriver à cette conclusion, l'équipe nippone a analysé six études sur la calvitie masculine et les maladies coronariennes menées entre 1993 et 2008 aux États-Unis et en Europe, auprès de quelque 37 000 participants.

Leurs résultats montrent que les hommes qui perdent la plus grande partie de leur chevelure présentent un risque statistique 32 % plus élevé que les autres d'avoir une maladie coronarienne.

Le niveau de risque dépendrait également de la sévérité de la calvitie, mais uniquement si le patient perd ses cheveux au sommet de la tête (vertex).

Un lien mystérieux

Le lien entre la calvitie et les problèmes cardiaques reste pour le moment mystérieux. Les chercheurs pensent qu'il pourrait y avoir un rapport avec les liens déjà établis entre la calvitie et d'autres maladies, comme la résistance à l'insuline, le diabète, les inflammations chroniques et la sensibilité à la testostérone.

« Ces résultats laissent à penser que la calvitie de la tonsure est plus étroitement associée à de l'athérosclérose systémique que la calvitie frontale. [...] Les facteurs de risque cardiovasculaire devraient donc être suivis de près chez les hommes présentant une tonsure, en particulier les plus jeunes. » — Auteurs

D'autres études doivent maintenant être réalisées afin de confirmer ce lien et mieux l'expliquer. Le détail de ces travaux est publié dans le BMJ Open.

En mars 2012, le dermatologue américain George Cotsarelis et ses collègues de l'Université de la Pennsylvanie ont mis en lumière le rôle d'une certaine protéine, la prostaglandine D synthétase, dans la perte des cheveux. Un médicament qui cible son action est en processus de création. Il prendrait la forme d'une crème appliquée sur le cuir chevelu.

Saviez-vous que ...

• Un humain possède en moyenne 100 000 cheveux. Il perd normalement 50 à 100 cheveux par jour, avec des pointes atteignant 175 durant les changements de saison.
• Une chute de cheveux est considérée comme anormale lorsqu'une personne perd plus de 150 cheveux par jour pendant une assez longue période pouvant aller jusqu'à deux mois.
• Pas moins de 30 % à 40 % des hommes adultes présentent une calvitie, un taux qui peut atteindre 80 % à l'âge de 80 ans.

En complément

Ailleurs sur le web Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes.

info en continu

Facebook