Un trou noir très gourmand!

Représentation du trou noir avaleur de planète  Photo :  ASE

Un trou noir a croqué une planète de type « superjupiter » dans une galaxie située à 47 millions d'années-lumière de la nôtre.

C'est la première fois qu'un tel événement est détecté dans une galaxie extérieure avec un satellite d'observation du ciel dans le domaine des rayons gamma.

Cette découverte, réalisée par des astrophysiciens de l'Université de Genève, est l'objet d'un article publié dans la revue Astronomy & Astrophysics.

Le satellite européen INTÉGRAL a été placé en orbite terrestre en 2002. Il étudie les rayons gamma émis par des sources telles que les trous noirs, les étoiles à neutrons et les supernovae.

L'observation

Les scientifiques observaient une galaxie quand ils ont détecté un signal lumineux situé ailleurs, mais néanmoins dans le même champ de vision.

C'est ainsi que le satellite a pu enregistrer ses activités tout au long de cette émission, qui a duré plusieurs mois.

La planète Jupiter La masse de la planète correspond à environ 15 fois celle de Jupiter, la plus grosse de notre système solaire.  Photo :  NASA

Le chercheur Roland Walter et ses collèges ont ainsi déterminé que l'émission venait d'un trou noir situé au centre de la galaxie NGC 4845. Ce trou noir, endormi depuis plus de 30 ans, s'est réveillé en absorbant un objet dont la masse correspond à environ 15 fois celle de Jupiter, l'une des exoplanètes les plus grosses jamais détectées.

Ce trou noir a une masse 100 000 fois supérieure à celle du soleil. Les scientifiques expliquent qu'il lui aura fallu près de trois mois pour détourner la planète de sa trajectoire et l'avaler.

Pour le moment, seules les couches externes de la planète gazeuse ont été mangées par l'objet céleste, soit environ 10 % de la masse totale de l'objet. Le reste demeure en orbite autour du trou noir.

L'équipe suisse pense qu'un événement semblable se produira cette année, dans notre galaxie, la Voie lactée. Il ne s'agira pas d'une planète à proprement parler, mais d'un nuage gazeux avec une masse deux à trois fois supérieure à celle de la Terre. Il tourne autour du trou noir supermassif situé au centre de notre galaxie et s'en rapproche dangereusement. Elle espère bien pouvoir l'observer à son tour.

Le saviez-vous?

Les astronomes estiment qu'il y a dans la galaxie presque autant de planètes errantes que d'étoiles. Selon eux, ces objets ont été éjectés lors de la formation de systèmes planétaires et ne sont rattachés gravitationnellement à aucune étoile. Ils peuvent ainsi être avalés par des trous noirs s'ils s'en approchent trop.

Ailleurs sur le web Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes.

Facebook