Obésité : le pontage gastrique influence la flore intestinale

Radio-Canada avec Agence France-Presse
Intestin humain Intestin humain  Photo :  IS/iStockphoto

Des changements importants dans la flore bactérienne intestinale qui mènent à une perte de poids ont été remarqués chez des souris ayant subi un pontage gastrique dans le but de réduire la taille de leur estomac.

Pour comprendre ces changements, le Dr Peter Turnbaugh et ses collègues de l'Université Harvard ont transféré ces microbes intestinaux altérés par le pontage dans l'intestin d'autres souris pour les coloniser. Résultat : les rongeurs ont perdu jusqu'à 20 % de leur poids, comme s'ils avaient aussi subi cette intervention.

« Notre étude conduit à penser que les effets spécifiques du pontage gastrique sur la flore intestinale contribuent à sa capacité de provoquer une perte de poids. » — Dr Lee Kaplan, Massachusetts General Hospital
Contexte

Ces travaux ne sont pas les premiers à mettre en lumière un lien entre la composition de la flore intestinale et l'obésité. En août 2012, une étude publiée dans la revue Nature Immunology montrait que la nature des bactéries de l'intestin des souris influait davantage sur la prise de poids que la qualité et la quantité des aliments ingérés. La présente étude est cependant la première à mettre en lumière le rôle du pontage gastrique dans la composition de la flore intestinale et la perte de poids.

La prochaine étape

Ces résultats pourraient éventuellement ouvrir la voie à de nouveaux traitements contre l'obésité. Les chercheurs doivent maintenant trouver une façon de manipuler la flore bactérienne intestinale pour créer les mêmes effets sur le métabolisme que l'intervention chirurgicale, sans toutefois la pratiquer.

Les auteurs de ces travaux publiés dans le Science Translational Medicine pensent que leur découverte pourrait mener à la création d'une thérapie complètement nouvelle pour traiter l'obésité.

Ailleurs sur le web Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes.