Les bienfaits de la stimulation cérébrale profonde contre le parkinson

Le reportage de Michel Rochon

La stimulation cérébrale profonde (SCP) améliore la qualité de vie des personnes atteintes de la maladie de Parkinson à un stade précoce en diminuant les symptômes, dont les tremblements et la rigidité.

En fait, des travaux publiés dans le New England Journal of Medecine montrent que ce traitement améliore beaucoup l'état des patients qui présentent des complications motrices précoces de cette maladie, par rapport à la seule administration d'un traitement médical.

Cette étude, appelée EARLYSTIM,  est la première grande recherche à évaluer des patients atteints de la maladie neurologique chronique dégénérative avec des complications motrices précoces.

Qu'est-ce que la stimulation cérébrale profonde?  C'est une technique neurochirurgicale qui consiste à implanter deux électrodes dans le cerveau et à les relier à un stimulateur implanté sous la peau. Ce stimulateur délivre un courant électrique continu qui module les séquences de signaux anormaux émis par le cerveau. L'électrode contient quatre contacts différents espacés de deux millimètres. Chaque contact peut être stimulé indépendamment des autres.

Cette méthode est déjà utilisée ici au Canada. Plus de 100 000 patients dans le monde ont reçu le traitement à des stades plus avancés de la maladie.

Les résultats

Les patients qui reçoivent un traitement médical optimal connaissaient une amélioration moyenne de 26 % de leur qualité de vie liée à la maladie à deux ans, contre une absence d'amélioration chez les patients qui sont traités seulement avec un traitement médical habituel.

Dans cette étude, 251 personnes atteintes de la maladie dans 17 centres situés en Allemagne et en France ont été suivies pendant deux ans.

Quelques autres résultats de l'étude:

  • Amélioration de 53 % des capacités motrices (dans l'état sans médicaments) chez les patients traités, par rapport à une absence d'évolution chez les patients recevant uniquement le traitement médical.
  • Amélioration de 30 % de diverses activités de la vie quotidienne, parmi lesquelles la parole, l'écriture, l'habillement et la marche, chez les participants traités durant la période de présence la plus marquée des symptômes, par rapport à un déclin de 12 % parmi les patients prenant uniquement le traitement médical.

Selon le Pr Günther Deuschl, de l'Université Christian-Albrecht en Allemagne, ces données annoncent un changement dans le traitement du parkinson.
Elles prouvent, selon ce neurologue, que le traitement par stimulation cérébrale améliore la qualité de vie des patients même aux stades précoces de la maladie.

« Ces résultats peuvent permettre aux médecins d'utiliser en toute confiance le traitement par SCP plus tôt dans l'évolution de la maladie, pour les patients qui remplissent les critères de sélection voulus. » — Pr Yves Agid Hôpital universitaire de la Pitié-Salpêtrière à Paris

Actuellement, ce traitement est principalement utilisé pour traiter les patients atteints de la maladie de Parkinson à un stade avancé, avec des complications motrices invalidantes induites par la lévodopa (le médicament) et ne pouvant plus être traitées avec succès seulement par des médicaments.

Ces résultats permettent d'élargir, selon les chercheurs, la période thérapeutique au cours de laquelle les patients peuvent bénéficier de stimulation.

D'autres travaux ont montré que la stimulation cérébrale profonde donne des résultats spectaculaires contre des troubles obsessionnels compulsifs sévères.

Le saviez-vous?  Cette maladie neurodégénérative frappe plus de 6 millions de personnes dans le monde, dont 100 000 Canadiens.

Ailleurs sur le web Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes.

Facebook