Perdre son pénis et le voir repousser

La limace de mer Chromodoris reticulata La limace de mer Chromodoris reticulata

La limace de mer Chromodoris reticulata perd son pénis après chaque accouplement pour le voir remplacé par un nouvel appendice après 24 heures, selon une découverte de scientifiques japonais.

Selon leurs observations, la limace de mer pourrait rééditer cet exploit au moins trois fois d'affilée. Les scientifiques se demandent maintenant si cela met ensuite fin aux possibilités de reproduction de la limace de mer ou si le pénis de celle-ci peut encore repousser après quelques mois d'abstinence sexuelle.

Longue comme le pouce, la Chromodoris reticulata, que l'on retrouve dans les océans Pacifique et Indien, est hermaphrodite. Elle est donc dotée à la fois d'organes sexuels mâle et femelle qu'elle peut utiliser simultanément. Lorsque deux limaces se reproduisent, elles assurent les deux rôles : chacune donne son sperme en projetant son pénis dans le vagin du partenaire et reçoit en retour le sperme de l'autre, qu'elle conserve pour une insémination ultérieure.

Après chaque accouplement, d'une durée allant de quelques dizaines de secondes à quelques minutes, chaque limace se débarrasse de son pénis, un organe en forme de filament situé sur le côté de l'animal.

Un examen microscopique de ces pénis a mis en évidence une structure en spirale qui semble pousser pour former un pénis de remplacement, un peu à la manière d'une bobine de fil qu'on déroule. Les chercheurs ont également découvert que le pénis était recouvert de petites épines qui rendraient difficile l'extraction du pénis une fois la copulation accomplie, expliquant peut-être pourquoi cet organe est détachable.

L'équipe scientifique japonaise a également observé que la limace de mer peut, lors de la première copulation, nettoyer son partenaire de tout sperme qui aurait pu être laissé auparavant par un rival. Le deuxième pénis permet alors au spécimen d'injecter son sperme, l'assurant ainsi que ses gènes seront bien ceux qui seront perpétués.

La Chromodoris reticulata n'est pas le seul animal à perdre son organe mâle. Certaines espèces d'araignées sont entre autres connues pour le faire, tout comme le bigorneau. Toutefois, les chercheurs croient que c'est la première fois que l'on découvre une espèce possédant un pénis qui repousse.

Les spécimens de Chromodoris reticulata observés ont été capturés en mer et placés en aquarium. L'étude a été publiée dans la revue Biology Letters de l'Académie des sciences britannique.

Info en continu Afficher le fil complet

Facebook