Le visage retrouvé d'Henri IV

Radio-Canada avec Agence France-Presse
Le visage du roi Henri IV

Après avoir perdu la tête, le roi Henri IV de France a retrouvé un visage. Mais est-ce le bon? Les travaux menés par l'équipe de Philippe Charlier, médecin légiste surnommé « l'Indiana Jones des cimetières », ont permis de reconstituer le visage du souverain qui a dirigé les destinées de la France pendant plus de 20 ans, de 1589 à 1610.

La reconstitution faciale a été présentée au musée des Archives nationales à Paris, à l'occasion de la sortie en librairie d'un livre retraçant l'enquête scientifico-historique qui a abouti à l'authentification de la tête momifiée.

Controverse

L'authentification du crâne est cependant remise en question par l'historien et journaliste Philippe Delorme. Il juge ainsi que cette reconstitution relève davantage d'une vision artistique que de quelque chose de scientifique. Un autre livre doit sortir ce printemps pour déboulonner les conclusions des auteurs du livre Henri IV. L'énigme du roi sans tête.
Henri IV

Un visage à recréer

Dans un premier temps, l'infographiste Philippe Froesch, qui a déjà reconstruit les visages de Simon Bolivar et de Pierre III d'Aragon, a utilisé des images en noir et blanc de la tête du roi afin d'établir son volume général.

Pour modéliser la musculature de la face, M. Froesch s'est servi de tables prédéfinies caractérisant un individu de corpulence moyenne, entre 50 et 60 ans, d'origine caucasienne.

L'épaisseur des tissus mous a été réduite au minimum au niveau maxillaire puisque le roi n'avait que cinq dents lors de son assassinat, le 14 mai 1610.
Pour le nez, le spécialiste s'est appuyé sur les travaux de l'unité de contre-terrorisme du FBI.

La tête momifiée du roi Henri IV La tête momifiée du roi Henri IV  Photo :  AFP/BELLET-GABET

Il ne restait ensuite qu'à définir la couleur de la peau, des yeux, des cheveux, la quantité de rides ou encore la pilosité.

Selon les auteurs du livre, le résultat est très proche des diverses représentations connues du souverain.

Le voyage d'une tête

Le roi a été assassiné par Ravaillac, un fanatique catholique, le 14 mai 1610, et enterré à la basilique Saint-Denis le 1er juillet avec tous les autres rois de France.

Un portrait d'Henri IV Un portrait d'Henri IV

Toutefois, en 1793, son cercueil a été ouvert par les révolutionnaires et son corps a été jeté dans une fosse commune avec les autres. Puis, à travers les années, après la Révolution, des morceaux de dépouille royale sont réapparus chez des particuliers.

Ce n'est qu'au 19e siècle que sa tête refait surface dans la collection privée d'un comte allemand avant qu'on ne reperde sa trace jusqu'en 1919 où, lors d'une vente aux enchères en France, un antiquaire l'achète pour 3 francs. À la mort de ce dernier, la relique aurait été entre les mains de sa soeur.

Ensuite, la trace du crâne a de nouveau été perdue, jusqu'à il y a deux ans, où il a été retrouvé chez un retraité de 84 ans qui le gardait en secret depuis 1955.