La fourmi « parle » dès le stade de nymphe

Myrmica scabrinodis

La communication commence tôt chez la fourmi. Des entomologistes italiens et britanniques ont montré que les nymphes de fourmis de l'espèce Myrmica scabrinodis émettent des sons pour communiquer avec leurs gardiennes, comme les fourmis adultes.

Ce stade intermédiaire se situe entre l'état de larve et celui d'imago au cours de leur métamorphose. Les chercheurs pensent que cette capacité de communication permet aux bébés d'avertir leurs nourrices lorsqu'ils ont trop chaud ou que l'air est trop humide, ce qui est essentiel à leur survie.

Contexte

La science sait depuis des décennies que les fourmis adultes communiquent entre elles en émettant des substances chimiques appelées phéromones. Elles en émettent le long d'un sentier pour avertir celles qui suivent d'un bon filon ou encore pour établir leur statut social et identifier les fourmilières.

Les chercheurs pensaient jusqu'à tout récemment que cette communication chimique complexe était le seul instrument de partage de l'information chez cet insecte.

Elles ont depuis découvert que les adultes de certaines espèces faisaient du bruit avec leurs pattes ou en se frottant certaines parties striées du corps.
Selon les chercheurs, ces bruits servent généralement d'appel à l'aide ou pour avertir de la présence d'un prédateur chez l'adulte.

Comme la nymphe n'est pas encore assez évoluée pour émettre des phéromones, les bruits qu'elle produit seraient le moyen de communication avec le reste de la colonie.

Les présents travaux montrent aussi que les sons produits par une fourmi au stade de nymphe et ceux d'une adulte sont semblables dans leurs fréquences et dans leurs intensités, mais qu'ils diffèrent dans leurs rythmes en raison de l'énergie qu'elles doivent déployer pour se faire entendre.

Le détail de ces travaux est publié dans la revue Current biology.

Le saviez-vous?   Plus de 13 000 espèces de fourmis ont été décrites à ce jour.

Info en continu Afficher le fil complet

Facebook