Les boissons « diètes » augmenteraient le risque de diabète

Radio-Canada avec Agence France-Presse
Une canette  Photo :  iStockphoto

Si elles comptent moins de calories, les boissons gazeuses « diètes » ne seraient pas sans danger. Une étude française révèle que le risque de développer un diabète de type 2 serait plus élevé pour ces boissons « diètes » que pour les sodas « traditionnels ».

Cette recherche a été menée sur 14 ans auprès de 66 118 femmes. Par rapport aux femmes qui n'en consomment pas, le fait de boire des boissons « diètes » multiplierait par 2,3 les risques de développer ce diabète chez la femme. Les boissons gazeuses « traditionnelles » multiplieraient quant à elles ce risque par 1,5. Quant au jus de fruits pressé, il n'a pas été associé à un risque accru de diabète.

La quantité aurait elle aussi une incidence sur le risque de développer cette maladie chronique. Comparativement aux boissons gazeuses « traditionnelles », le risque de développer le diabète de type 2 serait supérieur de 15 % pour une consommation de 0,5 litre/semaine de boissons diètes. Chez une femme qui consomme 1,5 litre par semaine, ce risque augmenterait à 59 %.

Les chercheurs se font prudents

Les chercheurs restent toutefois prudents, soulignant que peu d'études existent sur le sujet à l'heure actuelle et qu'elles sont contradictoires.

« C'est la première étude française qui met en évidence ce facteur de risque, mais il faut un faisceau de preuves [...] Nous ne sommes par là pour dire qu'il faut stopper tel ou tel type de boissons. » —  Guy Fagherazzi, épidémiologiste à l'INSERM

Selon ce dernier, d'autres travaux seront nécessaires pour établir un lien de cause à effet et mettre en évidence le mécanisme en cause.

Par ailleurs, les chercheurs notent également que l'aspartame était l'édulcorant le plus utilisé dans le passé dans les boissons. Mais ce n'est plus forcément le cas aujourd'hui avec l'arrivée d'autres produits comme la saccharine, le sirop d'érable, le sucralose (Canderel) ou encore la stévia. Des études sont d'ailleurs toujours en cours sur l'utilisation de ces édulcorants.

Près de 2,4 millions de Canadiens vivent avec un diabète diagnostiqué. Environ 20 % des cas ne seraient toutefois pas diagnostiqués.

Outre les dommages aux reins, le diabète peut également entraîner divers problèmes de santé, dont les maladies cardiaques, la cécité, des problèmes de peau et les amputations.

Le saviez-vous? En 2011, le diabète entraînait 10 % des coûts de notre système de santé au pays.

Facebook