Comment la peau vieillit-elle?

Une femme se regarde dans le miroir

Le vieillissement de la peau est maintenant mieux compris grâce à des travaux menés à l'Université Sophia Antipolis, en France.

À ce jour, et ce, malgré les récentes percées, la médecine régénérative n'avait pas réussi à comprendre comment la peau perd ses propriétés de manière irréversible avec l'âge.

La chercheuse Chloé Féral et ses collègues affirment avoir saisi les mécanismes cellulaires et moléculaires à l'oeuvre dans le maintien des cellules de la peau et la cicatrisation cutanée au cours du vieillissement.

En fait, ils ont découvert toute l'importance de la molécule CD98hc dans le renouvellement de l'épiderme chez la souris.

Épiderme 101

L'épiderme est la couche superficielle de la peau. Elle est majoritairement composée de cellules appelées kératinocytes qui se renouvellent selon un cycle de 21 jours chez l'homme. Ces cellules reposent sur une membrane qui assure la jonction avec le derme, la couche profonde de la peau.

L'épiderme est renouvelé par la prolifération et la différenciation cellulaires qui maintiennent l'équilibre des tissus adultes. Des changements dans cet équilibre (appelé homéostasie) indispensable au bon fonctionnement des tissus sont reconnus comme les responsables des changements physiques associés au vieillissement, comme le flétrissement de la peau dû à la réduction de la prolifération des cellules épidermiques.

La médecine connaissait l'implication de la CD98hc dans le vieillissement cutané, mais les mécanismes impliqués restaient inexpliqués.

« CD98hc apparaît nécessaire au renouvellement rapide et efficace de l'épiderme. La baisse de son expression, constatée in vivo chez la souris âgée, confirme son rôle dans le maintien des tissus, le cycle du follicule pileux et la cicatrisation, perturbés avec l'âge. » — Chloé Féral

La compréhension du rôle de cette molécule pourrait constituer un bon indicateur de la capacité de la peau à se régénérer, affirment les auteurs de ces travaux publiés dans le Journal of Experimental Medicine.

Ailleurs sur le web Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes.

Info en continu Afficher le fil complet

Facebook