Des scarabées s'orientent grâce à la Voie lactée

Radio-Canada avec Le Monde
Un bousier et sa boule Un bousier au travail  Photo :  iStockphoto

Le bousier se fie à la bande étoilée que forme notre galaxie dans le ciel nocturne pour se déplacer au ras du sol, selon une étude menée en Afrique du Sud.

Ce petit scarabée qui façonne des boulettes d'excréments dont il se nourrit par la suite serait donc le premier insecte connu à afficher ce comportement. On savait déjà que des espèces d'oiseaux ainsi que les phoques naviguaient grâce aux étoiles.

Lorsque les bousiers trouvent des excréments, ils en prélèvent un petit peu et en forment une boulette. Les bousiers s'éloignent ensuite des excréments en ligne droite, en roulant leur boulette, pour la mettre rapidement à l'abri de leurs congénères, qui pourraient la leur voler.

Marie Dacke, de l'Université de Lund, en Suède et ses collègues avaient déjà montré, il y a dix ans, que les bousiers s'orientent la nuit grâce à la lumière polarisée réfléchie par la Lune. Or, que font ces insectes lorsque la Lune est absente? De plus, les scientifiques avaient remarqué qu'en octobre, le bousier était désorienté. C'est justement à cette saison que la Voie lactée est proche de l'horizon dans le ciel austral, donc hors du champ de vision de l'animal. Y aurait-il un lien?

La Voie lactée, vue du site de l'observatoire de La Silla, au Chili La Voie lactée, vue du site de l'observatoire de La Silla, au Chili  Photo :  AFP/HO

Les chercheurs ont d'abord travaillé de nuit, à l'extérieur. Ils ont placé les scarabées et une boulette d'excréments au centre d'une arène de sable entourée d'un mur masquant tout repère à l'horizon. Lorsque la Lune était visible, les bousiers mettaient peu de temps à quitter l'arène, en se déplaçant en ligne droite. Lorsqu'il n'y avait pas de Lune, mais que le ciel était étoilé, les insectes mettaient à peine plus de temps à franchir la distance.

Toutefois, lorsque le ciel était nuageux ou encore lorsqu'on empêchait les bousiers de voir le ciel (à l'aide d'une petite « casquette » fixée à leur tête), ils mettaient trois fois plus de temps à quitter l'arène. Dans cette dernière situation, les insectes tournoyaient au lieu de quitter l'arène en ligne droite, ont noté les chercheurs.

Les scientifiques ont ensuite travaillé à l'intérieur d'un planétarium muni d'une voûte artificielle, sur laquelle on peut projeter cinq types de ciels : un ciel complètement noir, un ciel entièrement étoilé, un ciel étoilé sans la Voie lactée, un ciel où sont allumées seulement les 18 étoiles les plus brillantes, et finalement une bande de lumière diffuse adoptant grosso modo la forme de la Voie lactée.

Dans la nuit totale, comme dans celle où seules les 18 étoiles les plus brillantes étaient allumées, les scarabées se déplaçaient de manière décousue. Or, dans un ciel parfaitement étoilé ou lorsque seulement la Voie lactée était projetée, les bousiers se déplaçaient de façon normale. Selon les chercheurs, cela montre qu'ils ne s'orientent pas grâce à quelques étoiles singulières, mais plutôt en fonction de la bande de lumière qui représente la Voie lactée.

Les chercheurs se demandent maintenant si d'autres animaux, comme les crabes par exemple, utilisent aussi un système de repérage semblable à celui des bousiers.

Le saviez-vous?
En mars 2010, des chercheurs britanniques et australiens avaient établi que le bousier était l'insecte le plus fort de tous, toutes catégories confondues.

En complément

Ailleurs sur le web Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes.

info en continu

vendredi 19 décembre

Facebook