Voici la molécule-moteur !

La molécule-moteur

Un moteur nanométrique dont le sens de rotation peut être contrôlé a été mis au point par une équipe franco-américaine.

Le chercheur Christian Joachim, du CNRS, en France, et ses collègues de l'Université d'Ohio ont atteint pour la première fois la taille limite inférieure pour un dispositif capable de transformer l'énergie en mouvement de rotation, soit 2 nanomètres de diamètre.

Le rotor de ce moteur est mis en mouvement à l'aide d'électrons libérés par la pointe d'un microscope à effet tunnel.

Le sens de rotation dépend de la pale du rotor où est positionnée l'extrémité de la pointe du microscope.

Ce nanomoteur est composé de trois parties :

  • La première constitue le stator du moteur qui permet de l'accrocher à une surface d'or.
  • Au bout de celui-ci se trouve un atome métallique (du ruthénium) qui joue le rôle de rotule sur laquelle vient se fixer le rotor moléculaire.
  • Ce rotor est constitué de cinq pales, dont l'une a été volontairement raccourcie pour suivre le sens de sa rotation.

Les chercheurs affirment que le moteur est constitué de seulement 200 atomes.

Pas moins de 15 étapes ont été nécessaires pour la synthèse de cette molécule complexe qui a nécessité près de 10 ans de travail.

Cette réalisation s'inscrit dans la volonté de créer les composants des futurs robots nanométriques.

La prochaine étape consiste à mesurer la puissance qui peut être délivrée par le nanomoteur. Les chercheurs devront placer la molécule en interaction avec les plus petits engrenages solides qu'il est possible de fabriquer.

Le détail de ces travaux est publié dans la revue Nature Nanotechnologies.

Ailleurs sur le web Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes.

Facebook