Mission espace

Un composant organique simple détecté sur Mars, mais...

Radio-Canada avec Agence France-Presse
Le bras robotisé a déposé un échantillon de sol martien dans le plateau d'observation de Curiosity. Le bras robotisé a déposé un échantillon de sol martien dans le plateau d'observation de Curiosity.  Photo :  NASA

Un composant organique simple a été détecté sur la surface martienne par l'un des instruments de la sonde américaine Curiosity.

La NASA affirme qu'elle doit encore mener quelques tests afin de confirmer qu'il provient bel et bien du sol martien. À ce stade, l'agence spatiale affirme que la sonde continuera à chercher dans les environs du cratère de Gale, où elle se trouve, pour trouver d'autres preuves.

« Une des substances que l'instrument SAM a testées est l'un des composants organiques à base de carbone, pouvant être l'un des ingrédients de la vie. » — Paul Mahaffy, Centre Goddard de la NASA

Les responsables de la mission affirment que des matériaux cosmiques de composition organique tombent sur la surface de toutes les planètes de type terrestre dans le système solaire. En outre, les scientifiques n'écartent pas la possibilité que le composant ait été transporté de la Terre par le robot lui-même.

« Il faudra aussi répondre à la question plus complexe de savoir s'il s'agit de matériau biologique. » — Paul Mahaffy

Les premières analyses complètes du sol montrent aussi la présence d'eau, de soufre et d'une substance contenant du chlore.

Il y a deux semaines, le chercheur John Grotzinger de la NASA avait provoqué une vive réaction en spéculant sur une découverte majeure sur Mars. Il avait alors évoqué l'annonce prochaine d'une découverte de nature à « entrer dans les livres d'histoire ».

La NASA avait alors tempéré les propos de M. Grotzinger, qui a depuis affirmé qu'il avait été mal interprété.

Le saviez-vous?

Curiosity est une sonde robotisée de 900 kg, de la taille d'une petite voiture, et dotée de 10 instruments de mesure et d'observation. Elle a coûté 2,5 milliards de dollars américains et devrait permettre de découvrir si l'environnement de Mars a un jour été propice au développement de la vie.

Ailleurs sur le web Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes.