La galaxie la plus distante jamais détectée

MACS0647-JD La galaxie MACS0647-JD  Photo :  NASA

Des astrophysiciens américains ont détecté la galaxie la plus lointaine à ce jour: sa lumière a parcouru quelque 13,3 milliards d'années pour atteindre la Terre.

La nouvelle doyenne des galaxies connues a donc pu être observée telle qu'elle était seulement 420 millions d'années après le big bang, alors que l'Univers n'avait que 3 % environ de son âge actuel (13,7 milliards d'années).

Le saviez-vous?

La précédente détentrice du record, la galaxie HUDF09, avait été détectée en janvier 2011 et datait de 13,2 milliards d'années.

Le chercheur Marc Postman et ses collègues de la NASA ont combiné la puissance des télescopes spatiaux Hubble et Spitzer pour parvenir à observer cet objet, qu'ils ont baptisé MACS0647-JD.

Un télescope cosmique

Tous les télescopes du monde n'auraient toutefois pu permettre cette réalisation.

Les scientifiques ont eu recours au zoom le plus puissant qui existe pour y arriver : la lentille gravitationnelle, un phénomène naturel théorisé par Albert Einstein.

L'homme de science expliquait dans sa théorie de la relativité générale que les objets très massifs, comme un amas de galaxies, ont un champ gravitationnel si grand qu'ils parviennent à faire dévier les rayons lumineux qui passent à proximité.

Dans certains cas, cette déformation agit comme une loupe gigantesque, amplifiant l'image perçue par un observateur situé de l'autre côté.

C'est précisément un télescope cosmique de ce type combiné avec les instruments de fabrication humaine qui ont permis à l'expérience CLASH (Cluster Lensing And Supernova survey with Hubble d'observer des objets aussi loin dans l'espace.

Après avoir parcouru 8 milliards d'années, la lumière émise par MACS0647-JD s'est retrouvée près d'un amas de galaxies massif qui l'a considérablement amplifiée. Ainsi, plus brillante qu'elle n'était en réalité, elle a pu être détectée par les astrophysiciens qui se trouvaient de l'autre côté de l'objectif naturel.

« Cet amas réalise ce qu'aucun télescope fait de la main de l'homme ne pourrait accomplir. Sans cette amplification, observer cette galaxie constituerait une prouesse herculéenne. » — Marc Postman

MACS0647-JD apparaît si petite qu'elle pourrait n'en être qu'aux premiers stades de formation d'une galaxie. Les premières observations permettent d'estimer que sa largeur ne dépasserait pas 600 années-lumière. En comparaison, la Voie lactée atteint 150 000 années-lumière.

Comme il y a 13 milliards d'années qui nous séparent de cet objet, celui-ci pourrait avoir connu depuis des dizaines, des centaines, voire des milliers de fusions avec d'autres galaxies ou fragments de galaxies, expliquent les chercheurs.

Ailleurs sur le web Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes.

Info en continu Afficher le fil complet

Facebook