La morsure des abeilles contient un anesthésique

Une abeille  Photo :  iStockphoto

La morsure des abeilles domestiques contient un composé anesthésique naturel. Des chercheurs européens ont montré que la morsure des Apis mellifera contient de la 2-heptanone (2-H) dont la propriété première est d'être un anesthésique naturel, à la fois efficace et très peu toxique.

La fonction de la 2-H, un composé naturellement présent dans de nombreux aliments ainsi que chez les insectes, est l'objet de questionnement depuis plusieurs années. Ses propriétés anesthésiques n'avaient encore jamais été mises en évidence.

La 2-H est une molécule sécrétée par les glandes mandibulaires des abeilles. Elle paralyse les petits arthropodes mordus par les abeilles, pendant une durée allant jusqu'à neuf minutes.

Protéger la ruche

Comme les serpents, les abeilles utilisent leurs mandibules pour mordre un ennemi. Elles sécrètent ensuite cette substance dans la blessure pour l'anesthésier. Ainsi, incapable de réagir, la bête peut alors être éjectée à l'extérieur de la ruche.

Cette technique est particulièrement efficace contre certains prédateurs et parasites qui sont trop petits pour être piqués et tués par le venin.

Par exemple, cet anesthésique serait efficace pour repousser certains ravageurs de colonies comme que la fausse teigne Galleria mellonella et l'acarien parasite Varroa destructor.

La H-2 présente un grand potentiel pour la médecine humaine, selon les chercheurs, puisque sa toxicité est plus faible que les anesthésiques classiques. Cette découverte fait d'ailleurs l'objet d'un brevet qui pourrait mener à la production d'un anesthésique local pour les hommes et les animaux.

Le détail de ces travaux est publié dans la revue PLoS ONE.

info en continu

Facebook