Voir à travers la matière : du progrès

Radio-Canada avec Agence France-Presse
L'objet recréé L'objet recréé à la suite de l'analyse de la faible source de lumière.

Des scientifiques européens ont réussi à obtenir des photos nettes d'objets cachés derrière un écran opaque. Selon le physicien Allard Mosk, de l'Institut de nanotechnologies de l'Université néerlandaise de Twente, le procédé n'est pas encore tout à fait au point, mais les progrès réalisés ces dernières années n'en sont pas moins concrets.

Le saviez-vous?

Certaines choses, comme le papier, la peau ou le verre dépoli, peuvent sembler totalement opaques, mais en réalité, elles laissent filtrer un peu de lumière diffuse et distordue qui empêche l'oeil humain de voir au travers.
Les quatre étapes de la technique Les quatre étapes de la technique  Photo :  Université de Twente

La technique que le chercheur a mise au point avec ses confrères italiens est née de la combinaison d'un laser et d'un puissant ordinateur. Elle a déjà permis de voir un objet dissimulé derrière une barrière non transparente de verre pilé. En fait, le laser bombarde le matériau avec de la lumière, qui parvient à le traverser pour rebondir sur l'objet caché derrière. Celui-ci renvoie à son tour cette lumière sur la paroi interne de la vitre.

La faiblesse de la lumière qui retourne vers la paroi est telle qu'elle ne peut plus être interprétée par l'oeil humain. Toutefois, un programme informatique est capable de la décoder et de reproduire une image de l'objet dissimulé.

« On ne voit pas l'objet lui-même, on ne voit même pas sa forme, mais grâce à notre méthode de détection, tout ce dont nous avons besoin, c'est de connaître la quantité de lumière. » — Allard Mosk

Le même procédé a aussi permis de voir ce qui se cache derrière une feuille de papier ou une mince couche de peinture.

« Dans 20 ans, je pense que nous disposerons d'un appareil de la taille d'un téléphone mobile que nous poserons sur un matériau, et en poussant un bouton, on pourra voir ce qu'il y a derrière. » — Allard Mosk

Cette technologie pourrait s'avérer utile en médecine où elle permettrait de voir à l'intérieur du corps.

« En théorie, on pourrait lire une lettre placée à l'intérieur d'une enveloppe, ce qui pourrait être pas mal si on est un espion. » — Allard Mosk

Un bémol, toutefois : cette technique ne fonctionnera pas sur les matériaux noirs ou ceux qui absorbent la lumière.

Le détail de ces travaux est publié dans le magazine Nature.

Ailleurs sur le web Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes.