Somnolence : la lumière bleue, comme un café

Intérieur du véhicule montrant la position et l'intensité de la source lumineuse. Intérieur du véhicule montrant la position et l'intensité de la source lumineuse.  Photo :  CNRS/Université Bordeaux Segalen

L'émission continue d'une lumière bleue est aussi efficace que le café pour améliorer la vigilance au volant la nuit, montrent des tests en conduite réelle menés en France.

Le chercheur Jacques Taillard et ses collègues du Laboratoire Sommeil, attention et neuropsychiatrie, de l'Université Bordeaux Segalen, pensent que leurs résultats mèneront au développement d'un système électronique antisomnolence intégré au véhicule. Le dispositif doit être testé plus largement avant d'en arriver à cette étape.

Dangereuse somnolence

Responsable de nombreux accidents sur les routes particulièrement la nuit, la somnolence au volant est induite par une privation de sommeil. Elle diminue la vigilance du conducteur, ses réflexes et sa perception visuelle. La mesure préventive la plus populaire pour contrer le phénomène est actuellement de consommer du café. Or, non seulement le conducteur est alors obligé de s'arrêter mais, et surtout, il peut le faire trop tard.

Le bleu de la lumière

La lumière bleue augmente la vigilance en stimulant les cellules ganglionnaires de la rétine (CGR), des cellules nerveuses situées sur une membrane qui se trouve dans le fond de l'oeil.

Ces cellules sont en connexion avec des aires cérébrales contrôlant l'éveil. Leur stimulation par la lumière bleue induit l'arrêt de la sécrétion de la mélatonine, l'hormone responsable de la diminution de la vigilance la nuit.

Le saviez-vous ?

Les travaux de chercheurs américains avaient montré l'effet positif de la lumière bleue sur la vigilance nocturne dès 2005. Toutefois, ces recherches s'étaient concentrées sur des tâches cognitives simples, comme appuyer sur un bouton en réponse à un stimulus lumineux. Aucune étude n'avait depuis été menée sur une tâche plus complexe, comme la conduite d'une voiture.

L'équipe française a introduit dans l'habitacle d'un véhicule expérimental une lampe à LED spéciale, fixée sur le tableau de bord central qui émettait une lumière bleue en continu. Une cinquantaine de participants de 33 ans ont parcouru 400 km sur une autoroute pendant trois nuits espacées d'au moins une semaine.

La conduite avait toujours lieu entre 1 h et 5 h 15 du matin, avec une pause de 15 minutes à mi-parcours.

Pendant chacune des nuits, le volontaire recevait soit une exposition continue de lumière bleue, soit deux tasses de café contenant 200 mg de caféine, une avant le départ et une pendant la pause, soit deux tasses de café décaféiné (placebo).

Le critère de contrôle était le nombre de franchissements inappropriés de lignes latérales (bande d'urgence et ligne de dépassement).

Résultats concluants

Il est apparu que le nombre moyen de ces franchissements inappropriés était de 15 avec la lumière bleue, contre 13 avec le café et 26 avec le placebo. Selon les chercheurs, l'exposition continue à la lumière bleue pendant la conduite s'avère donc aussi efficace que le café pour lutter contre la somnolence au volant.

Fait à noter : 8 participants sur 48 (17 %) ont été éblouis par la lumière bleue et n'ont pas pu effectuer le test.

Les auteurs de ces travaux publiés dans la revue PLoS veulent maintenant vérifier si ces premiers résultats se reproduisent chez un plus grand nombre de personnes.

Les chercheurs estiment important de préciser que le sommeil des participants n'a été pas altéré par la conduite sous émission continue de lumière bleue.

Ailleurs sur le web Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes.