Sida : sur les traces d’une pandémie

VIH/sida : le vaccin ontarien sur la bonne voie

Le Dr Chil-Yong Kang Le Dr Chil-Yong Kang  Photo :  University of Western Ontario

Les premiers essais sur les humains du vaccin préventif contre le VIH/sida créé en Ontario sont commencés depuis mars 2012, et les résultats préliminaires n'indiquent aucune réaction secondaire importante.

Les essais cliniques de phase 1 portent sur 25 personnes séropositives. Ils doivent permettre d'établir la sécurité du vaccin SAV001-H chez l'humain.

Les participants âgés de 18 à 50 ans ont été divisés en deux groupes. L'un d'eux a reçu un placebo, l'autre, le vaccin.

Le virus s'attaque à une cellule. Représentation du virus qui s'attaque à une cellule lymphocyte T4  Photo :  Getty

Les chercheurs estiment que ces données préliminaires sont porteuses d'espoir et laissent à penser qu'elles pourront mener le vaccin vers la phase 2 des essais.

Les résultats du vaccin SAV001-H obtenus sur des animaux ont montré une réaction positive du système immunitaire, sans effets secondaires, ni risques pour la santé.

L'équipe du Dr Chil-Yong Kang, de la University of Western Ontario, travaille depuis 2005 sur ce vaccin, qui pourrait aider à contenir la propagation du virus.

Le vaccin pourrait être mis en marché dans cinq ans.

Le saviez-vous?

Pas moins de 28 millions de personnes sont mortes du sida depuis le début de la pandémie et près de 35 millions vivent aujourd'hui avec le virus.

À l'heure actuelle, aucun autre vaccin contre le virus n'est en développement au Canada. Le SaV001 est l'un des 30 vaccins testés à l'échelle internationale. Aucun vaccin n'a été commercialisé à ce jour.

Le vaccin canadien est unique, car il utilise un virus entier tué VIH-1, un peu comme les vaccins à virus entier tué contre la polio, la grippe, la rage et l'hépatite A. Le VIH-1 est génétiquement modifié de manière à être non pathogène et pouvoir être produit en grande quantité.

Les autres vaccins actuellement testés mettent l'accent sur l'un des volets spécifiques du VIH comme un antigène, une recombinaison de l'ADN ou des virus recombinant portant les gènes du VIH.

La compagnie pharmaceutique Sumagen collabore aux recherches.

Les étapes

  • Essais de phase 1 : Les données recueillies serviront à s'assurer que le vaccin est sans danger pour les humains. Il sera administré à 40 personnes séropositives.
  • Essais de phase 2 : Cette étape permettra de mesurer la réponse immunitaire chez les humains. Environ 600 séronégatifs à haut risque d'infection recevront le vaccin.
  • Essais de phase 3 : C'est à ce stade que l'efficacité même du vaccin est testée. Environ 6000 séronégatifs participeront aux essais.

L'extrait qui suit explique en anglais le détail des présents travaux.

Ailleurs sur le web Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes.

Info en continu Afficher le fil complet

Facebook