Un quasar de 13 milliards d'années découvert par des astronomes

Radio-Canada avec Agence France-Presse, Associated Press et Science
Une représentation artistique du quasar ULAS J1120+0641 Une représentation artistique du quasar ULAS J1120+0641  Photo :  European Southern Observatory

Le plus ancien quasar jamais observé a été identifié par une équipe d'astronomes européens, ce qui pourrait aider à expliquer la formation de l'Univers au début de son existence.

La lumière de ce quasar, un amas de gaz brillant entourant un trou noir supermassif, a pris environ 12,9 milliards d'années avant d'atteindre la Terre. Cet objet aurait donc existé lorsque l'univers n'était âgé que de 770 millions d'années.

Jusqu'à présent, le plus vieux quasar détecté datait, selon les estimations, de 870 millions d'années après le Big Bang.

Ce quasar nouvellement trouvé, baptisé ULAS J1120+0641, serait aussi l'objet le plus brillant jamais détecté au sein du jeune univers en formation.

La luminosité de ce quasar est alimentée par l'immense trou noir en son centre. Les scientifiques estiment sa masse à deux milliards de fois celle du Soleil.

L'énergie émanant du quasar aurait contribué à la dernière phase de réionisation du jeune univers, un processus par lequel les rayons ultraviolets des étoiles naissantes ont éliminé le brouillard d'hydrogène enveloppant le cosmos en formation.

Il s'agit d'un objet très rare qui devrait nous aider à comprendre comment les trous noirs supermassifs se sont formés, affirme Stephen Warren, coauteur de l'étude et chef du groupe d'astrophysique à l'Imperial College de Londres, au Royaume-Uni.

Selon les théories actuelles, les trous noirs de cette importance devraient prendre des milliards d'années pour se former, en attirant la matière qui les entoure.

L'objet a été identifié sur des images prises par un télescope infrarouge situé à Hawaï et le « Very Large Telescope » au Chili.

Les travaux paraîtront le 30 juin dans la revue Nature.

Les scientifiques s'entendent pour dire qu'un quasar est la région compacte entourant un trou noir supermassif, généralement au centre d'une galaxie massive. Leur énergie et leur luminosité élevées proviennent de la friction de la poussière interstellaire qui s'engouffre dans le trou noir sous l'effet de son énorme gravité.

En complément

Ailleurs sur le web Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes.

info en continu

Facebook