Génétiquement porcine

Radio-Canada avec Associated Press
Une photo du virus de la grippe A (H1N1) Le virus de la grippe A (H1N1)  Photo :  AFP

Après avoir jonglé avec plusieurs appellations, l'Organisation mondiale de la santé a finalement décidé la semaine dernière de choisir l'appellation A (H1N1) afin de désigner le virus grippal à l'origine de l'épidémie actuelle.

Plusieurs experts affirment que le virus à l'origine de l'épidémie grippale mondiale est bel et bien d'origine porcine d'un point de vue génétique.

Les centres américains de contrôle des maladies optent, pour leur part, pour la désignation 2009 (H1N1).

Cependant, selon bien des experts, ce virus reste principalement porcin d'un point de vue génétique, n'en déplaise à ceux qui ne veulent plus faire référence au porc.

Le Dr Raul Rabadan, professeur de bio-informatique à l'Université Columbia, explique que six des huit segments génétiques de la nouvelle souche virale proviennent de virus purement porcins et deux autres, de virus aviaire et humain, mais ayant vécu dans le porc depuis une décennie.

Le scientifique affirme qu'une analyse préliminaire montre que les parents les plus proches de cette souche sont des souches du virus porcin d'Amérique du Nord et d'Eurasie.

L'avis du Pr Rabadan est partagé par le virologue Richard Webby du Centre de recherche sur la grippe à l'hôpital St-Jude de Memphis, au Tennessee, qui a travaillé longtemps sur l'un des virus parents de la souche actuelle.

« Scientifiquement, c'est un virus porcin. » — Dr Richard Webby

Le père du vaccin de 1976 contre la grippe porcine, le Dr Edwin Kilbourne, trouve « absurde » de vouloir nommer cette grippe sans faire référence à son aspect « porcin ».

Selon lui, le nom de « grippe porcine » possède une signification spécifique quant à la stimulation d'anticorps, affirme ce professeur de 88 ans.

Sans preuve

Selon Michael Shaw, des centres américains de contrôle des maladies (CDC), la provenance du virus reste inconnue, si bien que le terme « grippe porcine » serait mal utilisé. Il affirme qu'il est plus approprié de parler d'une « grippe de type porcin ».

L'OMS a annoncé qu'elle n'utiliserait plus l'appellation de « grippe porcine » parce qu'elle induisait en erreur et qu'elle avait entraîné l'abattage massif de porcs dans certains pays.

Un autre expert partage l'opinion de M. Shaw. Le Dr Paul Glezen, épidémiologiste à Baylor University, soutient que l'expression « grippe porcine » est incorrecte parce que la grippe porcine traditionnelle ne se propage pas facilement parmi les humains, contrairement à celle-ci.

Les appellations mexicaine et nord-américaine sèment également la controverse puisqu'elles peuvent être, selon certains, la source de stigmatisation.

Info en continu