Un niveau trop bas augmente le risque de cancer

Avoir un taux peu élevé de « mauvais cholestérol » (LDL), est un des meilleurs remèdes contre les maladies cardiovasculaires, soutiennent les médecins.

L'analyse d'études menées sur les effets secondaires des médicaments destinés à baisser le taux de cholestérol montre qu'un taux trop bas augmente le risque de cancer.

Une analyse de 23 études montre que le maintenir à un niveau trop bas augmente le risque de développer un cancer.

Pour en arriver à cette constatation, les chercheurs américains de l'École de médecine de l'Université Tufts, au Massachusetts, ont consulté les dossiers médicaux de 41 000 patients à qui l'on avait prescrit des statines. Ces médicaments, comme le Lipitor, le Pravachol et le Zocor, sont destinés à baisser le taux de cholestérol.

C'est en tentant de mieux cerner les effets secondaires de ces médicaments qu'ils ont découvert que des niveaux bas de LDL (lipoprotéines à basse densité) étaient liés à des risques accrus de cancer.

« Les bienfaits déjà prouvés des statines dans la réduction des risques de maladies cardiovasculaires ne sont pas remis en question. » — Pr Richard Kansas

Des recherches supplémentaires devront être effectuées pour déterminer si la malignité est un effet secondaire provoqué par ces médicaments ou la conséquence d'un faible taux de ce type de cholestérol.

Selon le Pr John LaRosa, un expert de ces médicaments, les preuves avancées sont actuellement insuffisantes pour affirmer qu'il y a un problème qui dépasse l'impact positif.

Les facteurs non modifiables qui influent sur le taux de cholestérol sont l'hérédité, les maladies du coeur, le sexe et l'âge.

D'autres, comme la cigarette, l'obésité, l'inactivité physique, la consommation d'alcool et une alimentation riche en gras, relèvent davantage du style de vie.

L'étude est publié dans le Journal of the American College of Cardiology.

En complément

Ailleurs sur le web Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes.