Quelle quantité de marijuana peut-on fumer sans nuire à la santé?

Le reportage de Louis-Philippe Ouimet

Le Parti libéral de Justin Trudeau a promis de légaliser l'usage récréatif du cannabis. S'agira-t-il d'un dossier chaud en 2016? Car contrairement à l'alcool et au tabac, les experts ne s'entendent pas encore sur les effets de la marijuana sur la santé des Canadiens et des Canadiennes.

Un texte de Louis-Philippe OuimetTwitterCourriel

On connaît les effets néfastes que peut avoir une consommation excessive d'alcool ou de tabac. Mais pour le cannabis, les études ne s'entendent pas. Pour l'alcool, Educ'Alcool affirme qu'une consommation à faible risque pour un homme est de 15 verres par semaine et pour une femme de 10 verres par semaines. Qu'en est-il pour le cannabis?

La vision d'Ottawa et de Québec

Nous avons posé les questions suivantes à Santé Canada : quelle quantité de cannabis peut-on consommer sans nuire à la santé? À des fins récréatives, pour les adultes, le cannabis peut-il avoir des conséquences positives ou négatives sur la santé? Leur réponse est courte. « Une consommation régulière et à long terme de marijuana peut avoir des répercussions négatives. »

Au ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec, on nous répond également par courriel. « Vous comprendrez que le MSSS ne fait donc pas une étude sur les effets du cannabis. Il travaille plutôt à évaluer les effets de celui-ci sur la santé en prenant en compte le contexte dans lequel il s'inscrit au regard de son statut légal. Il est toutefois trop tôt pour s'avancer sur les résultats issus de ces travaux. »

Les chercheurs se prononcent

Du côté des spécialistes en toxicomanie, on nous explique que la réponse n'est pas simple. « Quant à savoir s'il y a un seuil ou une quantité de cannabis qui peut être consommé ou pris de façon sécuritaire, bien malin serait celui qui serait capable de l'identifier », explique Didier Jutras-Aswad de l'unité de psychiatrie des toxicomanies du CHUM.

Pour Jean-Sébastien Fallu, professeur à l'Université de Montréal et spécialiste en toxicomanie, il y a tout de même des limites à ne pas dépasser pour consommer modérément. « Il faut éviter l'usage quotidien, ou presque quotidien, ou éviter les contextes d'usage à risque. Idéalement, il faut consommer le cannabis en vapeur pour éviter les produits cancérigènes. »

Bon ou mauvais

Tout est relatif sur la toxicité du cannabis. Pour l'instant, en raison de leur popularité, l'alcool et le tabac sont les drogues qui font le plus de ravages dans le monde. « Il n'y a aucune substance psychoactive qui est inoffensive. Par contre, concernant la sécurité du cannabis par rapport à d'autres produits, il n'y a aucun décès lié au cannabis, c'est une substance très sécuritaire », dit Jean-Sébastien Fallu.

Cependant, le cannabis peut être dangereux pour la santé mentale des plus vulnérables, affirme le Dr Jean-Pierre Chiasson de la Clinique du Nouveau Départ. « Le cannabis peut précipiter certaines vulnérabilités de psychoses chroniques. Ça augmente la dépression, l'anxiété, les paniques. »

Apprendre de ses erreurs

Si pour l'instant il y a un certain flou entourant la quantité de marijuana qu'une personne peut consommer sans nuire à sa santé de façon excessive, le Dr Jutras-Aswad pense que si le cannabis est légalisé, on pourra faire de meilleures campagnes de prévention que par le passé. « On a une opportunité de faire les choses beaucoup mieux qu'on l'a fait pour le tabac ou l'alcool, où on a vécu des décennies d'effets délétères sur la population avec des conséquences dramatiques. »