Nouvelle réforme de la gestion de la santé, même but

Rappel des faits avec Denis-Martin Chabot

Le gouvernement Couillard abolit les 18 agences régionales de santé et de services sociaux dans le but de réaliser des économies et, surtout, d'améliorer les soins de santé. C'étaient pourtant les mêmes raisons qui avaient mené à leur création, il y a 11 ans.

Un texte de Denis-Martin ChabotTwitterCourriel

Le premier ministre Philippe Couillard le 25 septembre 2014

Le même but avait motivé Philippe Couillard, alors ministre de la Santé, en 2003, lorsqu'il avait mené la réforme qui a donné naissance à ces agences.

Le ministre de la Santé, Philippe Couillard, le 11 novembre 2003  Photo :  PC/JACQUES BOISSINOT

Déjà, en 2007, le vérificateur général du Québec, Renaud Lachance, avait critiqué la gestion des agences lors de la publication du premier tome de son rapport annuel 2007-2008.

« Force est de constater que les bonnes pratiques en matière de gouvernance ne sont pas mises en application par ces instances. » — Renaud Lachance, vérificateur général du Québec, le 1er novembre 2007

Or, Philippe Couillard s'était empressé de les défendre.

« Des améliorations sont toujours à faire, et le ministère accueille favorablement toutes ces recommandations. » — Philippe Couillard, ministre de la Santé du Québec, le 1er novembre 2007

La réforme Couillard fait donc place maintenant à la réforme Barrette avec, en toile de fond, des économies de 220 millions de dollars par année.

Épreuves des faits

Vous avez des idées? Une promesse, une donnée ou une citation que vous voudriez soumettre à l'épreuve des faits? Communiquez avec nous par l'entremise de notre journaliste ou écrivez-nous dans les commentaires ci-dessous.