La criminalisation de la prostitution augmente les cas de sida, selon une étude

Le reportage de Michel Rochon

Une étude dévoilée à la Conférence internationale sur le sida affirme que la criminalisation de la prostitution, prônée par le Canada, augmente les cas de sida.

L'étude de la revue scientifique The Lancet estime que cette approche aggrave actuellement l'épidémie chez les hétérosexuels.

« On dit que le modèle suédois [criminaliser le client] est le pire modèle, aussi mauvais que les pays dont le travail du sexe est hypercriminalisé. Ça donne à peu près le même résultat. » — Dr Réjean Thomas

L'étude révèle que la décriminalisation de la prostitution pourrait réduire de 33 % à 46 % le nombre d'infections au VIH chez les hétérosexuels au cours de la prochaine décennie.

De plus, le Canada pourrait diminuer de 20 % la propagation du virus chez les travailleuses du sexe et leurs clients si la violence sexuelle était éliminée.

Le Canada adoptera vraisemblablement le projet de loi C-36, qui criminalisera l'offre de services sexuels près des écoles, des garderies et des terrains de jeu.

Selon Joyce Rock, directrice générale de Stella, un organisme voué à la santé des travailleuses du sexe, cette nouvelle étude ne poussera pas Ottawa à changer d'idée.

« Étant donné qu'il semble que tout ce qui sort d'Ottawa de la part du gouvernement fédéral est motivé par l'idéologie. Jusque-là, la preuve c'est qu'ils ne sont pas très forts à écouter les universitaires et les scientifiques », soutient-elle.

Signature de la Déclaration de Melbourne

Le congrès de Melbourne est axé sur la prévention et les interventions sociales et politiques pour réduire le nombre de nouveaux cas. Les 12 000 congressistes signeront vendredi la Déclaration de Melbourne.

« C'est une déclaration signée ici par tous les gens du congrès qui demandent de cesser de criminaliser les personnes atteintes du VIH, parce que ça n'atteint pas l'objectif. Ça fait juste encourager la clandestinité et la transmission du VIH », a expliqué le Dr Réjean Thomas, figure de proue au Canada dans la lutte contre le sida.

Les chercheurs vantent l'approche de la Nouvelle-Zélande, qui a décriminalisé la prostitution en 2003. Le pays observe depuis ce temps une diminution du nombre de nouveaux cas de sida.

D'après un reportage de Michel Rochon