La 3D pour mieux détecter le cancer du sein

Radio-Canada avec Agence France-Presse
Une tumeur dans un sein  Photo :  iStockphoto

Les mammographies en trois dimensions sont plus efficaces pour dépister les cas de cancer du sein et pour réduire les mauvais diagnostics, avance une vaste étude clinique américaine.

Les auteurs de l'étude, publiée dans le Journal of the American Medical Association, ce sont penchés sur l'efficacité de cette technique de dépistage, approuvée par l'Agence américaine des médicaments, la FDA, en 2011, en suivant près d'un demi-million d'Américaines dans 13 hôpitaux. 

La mammographie en 3D augmente de 41 % les taux de détection des tumeurs mammaires invasives et de 29 % le dépistage de tous les cancers du sein, d'après les auteurs de l'étude. Les mauvais diagnostics, autant positifs que négatifs, sont en baisse de 15 %, comparativement à la radiographie conventionnelle.

En 2014, 24 400 Canadiennes recevront un diagnostic de cancer du sein, soit 26 % de tous les nouveaux cas de cancer chez la femme cette année.

« Cette étude confirme ce que nous savions déjà, à savoir que la mammographie en 3D dépiste plus de cancers invasifs et évite aux femmes l'anxiété et le coût d'examens supplémentaires pour confirmer ce qui se révèle être une fausse alerte », souligne Dr Donna Plecha, la directrice du service d'imagerie à l'hôpital universitaire du Case Medical Center à Cleveland.

« Nous savions que des mammographies sauvent des vies et cette étude nous fournit de solides données montrant que la mammographie en 3D offre un meilleur dépistage d'un cancer du sein, suffisamment tôt, quand il est encore traitable », ajoute-t-elle.

Mammographie en 3D?

Pour la patiente, la mammographie en 3D ne prend que quelques secondes de plus que la radiographie traditionnelle. La technique combine une mammographie numérique et une imagerie par tomosynthèse, qui permet d'obtenir des images plus détaillées et très ciblées du sein et même de reconstruire en trois dimensions le sein. Par exemple, les radiologues peuvent voir des zones qui restent floues avec une mammographie en 2D, notent les auteurs de l'étude.

D'ailleurs, cette technique en 3D a été approuvée par Santé Canada en 2011.

Lorsque le dépistage aide

Après avoir augmenté au début des années 1990, le taux d'incidence du cancer du sein chez les femmes a diminué au début des années 2000, surtout en raison des mammographies plus fréquentes et de programmes de dépistage.

D'après des estimations de 2009, environ 1 Canadienne sur 9 sera atteinte d'un cancer du sein au cours de sa vie et 1 sur 30 en mourra.

Le cancer en 11 points

Ailleurs sur le web Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes.

Info en continu