Quand le bruit pompe le coeur

Un travailleur  Photo :  iStockphoto

Un polluant invisible, inodore et sans saveur pourrait nuire à votre santé, et ce, sans que vous le respiriez.

Les personnes qui travaillent dans des environnements bruyants auraient une prévalence plus élevée de douleurs à la poitrine, de crises cardiaques et d'hypertension artérielle, montrent les travaux de chercheurs canadiens.

Des chercheurs canadiens affirment que la pollution sonore émise dans des environnements de travail bruyants peut augmenter le risque d'avoir une maladie cardiaque.

Leurs travaux montrent que les personnes qui travaillent dans les lieux de travail forts en décibels, qui les obligent à élever la voix pour communiquer, ont une prévalence plus élevée de douleurs à la poitrine, de crises cardiaques, de maladies cardiaques et d'hypertension artérielle.

Selon Wenqi Gan et ses collègues de l'Université de la Colombie-Britannique, un tel environnement doublerait même les risques de contracter une maladie du coeur, comparativement à quelqu'un dont l'espace de travail est calme.

Les résultats de cette étude montrent en effet que 3,6 % des travailleurs en milieux bruyants ont des problèmes cardiaques, contre 2,4 % pour ceux des endroits plus calmes.

Les auteurs de ces travaux publiés dans la revue Occupational and Environmental Medicine affirment que le bruit exerce sur l'organisme le même stress qu'une forte émotion subite ou qu'un effort physique intense.

Le bruit prolongé contribuerait à libérer des hormones comme le cortisol et l'adrénaline, qui nuiraient à l'afflux sanguin dans les artères.

Les travaux ne précisent pas si ces risques pourraient aussi être associés à d'autres facteurs comme la pollution de l'air ou la charge de travail.

Ailleurs sur le web Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes.