Le Canada n'écarte pas une intervention en Libye contre l'État islamique

La Presse Canadienne
Le ministre de la Défense, Harjit Sajjan Le ministre de la Défense, Harjit Sajjan  Photo :  PC/Sean Kilpatrick

Le Canada pourrait intervenir militairement en Libye si la menace que fait planer le groupe armé État islamique (EI) sur la région continue à grandir.

C'est ce que le ministre de la Défense, Harjit Sajjan, a réitéré mercredi lors de la période de questions au Sénat.

Il a signalé que le Canada participait aux discussions visant à « déterminer l'ampleur de la menace » et que « des décisions seront ensuite prises en ce qui a trait à la contribution que nous ferons ».

Le ministre Sajjan n'a pas précisé quelle forme pourrait prendre la contribution canadienne, citant des raisons de « sécurité opérationnelle ».

Il a toutefois insisté sur le fait que la coalition devait ébaucher un plan à long terme, et qu'il fallait aussi travailler sur le front diplomatique pour régler le problème.

Car le groupe armé État islamique a profité du chaos dans lequel la Libye a été plongée après la chute du régime de Mouammar Kadhafi pour étendre ses tentacules, a soutenu M. Sajjan.

Des membres de la branche libyenne du groupe armé État islamique ont décapité mercredi 12 policiers après avoir brièvement pris le contrôle du quartier général des forces de l'ordre dans la ville de Sabratha, dans l'ouest du pays.

La semaine dernière, les États-Unis ont mené des frappes aériennes en territoire libyen, tuant des dizaines de militants à Sabratha en plus de deux otages serbes enlevés l'an dernier.

État islamique, le règne de la terreur