Martin Prud'homme à la tête de la SQ

Radio-Canada avec La Presse Canadienne
Le sous-ministre Martin Prud'homme (au centre) en compagnie du commissaire de l'UPAC Robert Lafrenière (gauche) et de Robert Dutil, ministre de la Sécurité publique (droite), à Québec (archives) Le sous-ministre Martin Prud'homme (au centre) en compagnie du commissaire de l'UPAC Robert Lafrenière (gauche) et de Robert Dutil, ministre de la Sécurité publique (droite), à Québec (archives)  Photo :  PC/Jacques Boissinot

Le sous-ministre du ministère de la Sécurité publique, Martin Prud'homme, a été nommé directeur général de la Sûreté du Québec (SQ). Il entrera en fonction dès lundi prochain.

M. Prud'homme remplace Mario Laprise, dont la nomination par le gouvernement péquiste de Pauline Marois en novembre 2012 avait été critiquée par les libéraux, qui la jugeaient politique.

M. Laprise, dont le mandat devait se terminer en octobre 2017, avait décidé de retrouver ses anciennes fonctions à Hydro-Québec, affirmait le gouvernement libéral.

Le nouveau DG a été inspecteur et chef du Service des enquêtes sur les crimes contre la personne de la SQ avant d'être nommé sous-ministre par les libéraux en 2009.

« M. Prud'homme possède tous les atouts pour assumer cette importante fonction. Sa carrière policière au sein de la Sûreté du Québec combinée à celle de haut gestionnaire de l'État québécois font de lui un candidat alliant toutes les qualités et les compétences recherchées », a indiqué la ministre de la Sécurité publique Lise Thériault.

La nomination de M. Prud'homme est le résultat d'un nouveau processus de nomination, mis en place par Mme Thériault. Un comité de sélection a remis trois noms à la ministre, qui a fait son choix parmi ces candidats.

En campagne électorale, le chef libéral Philippe Couillard s'était engagé à dépolitiser le processus de nomination du directeur général de la SQ.

M. Prud'homme est le gendre de Robert Lafrenière, commissaire de l'Unité permanente anticorruption (UPAC).

Info en continu